Tourismapost

Marc Thépot, une nouvelle vie

Marc Thépot, une nouvelle vie

Arrivé au Maroc fin 2001 pour Accor, puis RISMA, Marc Thépot aura durant 12 ans incontestablement marqué l’Industrie de l’Hôtellerie et du Tourisme marocain et participé à son développement.
Aujourd’hui, c’est un nouveau tournant dans sa vie. Marc Thépot rejoint Burj Finance en tant que Senior Advisor pour accompagner son développement. Ce qui est sur c’est qu’il continue à mettre son expertise au service du pays. Entretien.

Nouveau tournant dans votre carrière professionnelle, pouvez vous nous en dire plus ?

En fait, cette association avec BURJ Finances constitue une continuité par rapport aux fonctions et missions que j’ai pu exercer chez Accor et RISMA depuis 13 ans au Maroc.

C’est une façon de continuer à valoriser un savoir-faire acquis au fil de mes 40 années professionnelles, tout en me mettant au service d’une équipe jeune et talentueuse dont j’ai pu éprouver le savoir-faire, la réactivité et le dynamisme.

La magie d’une sorte de « Start-up », avec tout ce que ça véhicule comme valeurs (Jeunesse , éthique , Sens du Client, Compétitivité etc..)
C’est une façon, pour moi, pendant 2 à 3 ans, de faire grandir cette équipe en apportant mon regard, mes connaissances éventuelles et mon réseau.
C’est une façon de sortir en douceur de la vie professionnelle, tel un sénior actif, qui cherche à servir le Maroc et sa diplomatie économique encore quelque temps.

Qu'est ce qui vous a attiré chez Burj Finances ?

C’est d’abord sa fondatrice – Selma BENADDOU – que j’ai connue pendant 10 ans lorsqu’elle opérait pour le compte de RISMA et d’ACCOR.
J’ai suivi également les premiers succès de cette équipes à travers ses premières références.
Bref , une équipe gagnante qui a le potentiel pour grandir plus vite.

Votre Nom est plus connu que le nom de ce cabinet... Est ce un plus pour le cabinet ?

Je pense que tous les membres de cette équipes ont un parcours valorisant et sont connus.
Dans ce domaine du Conseil , la mode n’est pas à la médiatisation, mais plutôt à la confidentialité sur les dossiers confiés.
La médiatisation ponctuelle saluant mon arrivée va vite retomber.
C’est d’ailleurs nécessaire dans ce secteur.
C’est au vu des résultats produits par les dossiers que je pourrai accompagner ou apporter que l’on mesurera l’intérêt de cette alliance.

Vous avez pris la Vice-présidente du CRT d'Essaouira, quelles sont vos ambitions pour la région ?

Je me partage en effet entre Essaouira et Casablanca – Rabat.
Nous sommes, avec le Président Redwane KHANNE, en train de relancer ce Comité Provincial du Tourisme.
Notre ambition est simple : remobiliser les acteurs pour assurer le succès de cette destination et mieux valoriser les investissements qui y ont été faits par différents opérateurs.

Nous ferons cela en lien étroit avec le CRT de Marrakech qui nous soutient dans cette démarche.
Nous avons – à Essaouira – des échéances importantes : Consolider les futures dessertes directes aériennes annoncées (Londres avec EASYJET, Marseille avec RYANAIR ) et supporter – par nos actions locales – les dessertes actuellement opérées par TRANSAVIA.
Cet objectif se fera en lien étroit avec l’ONMT qui est la locomotive de ce projet.

D'autres projets prévus en 2015 ?

Juste réussir à relancer la dynamique touristique sur Essaouira et sa région.
Pour ce qui est de mon aventure avec BURJ, transformer l’ambition décrite ci-dessus, en réalité concrète mais discrète.
Permettre à cette jeune équipe talentueuse de grandir. Une façon de faire pour elle ce que d’autres ont fait pour moi … il y a 30 ans …
C’est ça aussi , la mission des séniors : transmettre et faire grandir !

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !