Tourismapost

Mövenpick Marrakech

Les influenceurs, ces nouveaux ambassadeurs du monde du tourisme

Les influenceurs, ces nouveaux ambassadeurs  du monde du tourisme

Hôteliers, agents de voyages, restaurateurs et même compagnies aériennes font de plus en plus appel aux influenceurs pour promouvoir leurs établissements ou leurs produits… Mais sont-ils vraiment efficaces ?

Pendant longtemps la presse et les médias étaient les principaux vecteurs de communication des marques touristiques mais au fil du temps et avec l’avènement d’influenceurs aux millions de vues la tendance change et les journalistes ont cédé leur place aux influenceurs qui deviennent les ambassadeurs des établissements touristiques.
Une nouvelle forme de communication et de marketing qui a rompu avec les codes traditionnels s’installe donc.
Parce qu’ils touchent une audience qualifiée, les influenceurs font passer les bons messages au bon moment. Ils permettent ainsi de faire découvrir de nouveaux endroits, de promouvoir une destination ou un moyen de transport, ou encore de découvrir un lieu à visiter. La preuve par l’image et par l’expérience, quoi de mieux pour attiser l’envie des voyageurs potentiels.
Plusieurs études indiquent d’ailleurs que 40% des moins de 33 ans considéraient “l’instagramabilité” d’une destination comme un critère de choix pour leur destination de voyage. On choisit donc aussi ses vacances sur le potentiel d’autovalorisation narcissique individuel. Une réalité à laquelle doivent faire face les professionnels du tourisme, qu’il s’agisse de la promotion d’un territoire, d’un site national ou historique, d’un hôtel ou d’un restaurant. « C’est le cas de la destination Chaouen au Maroc dont la particularité est basée sur ses nuances de bleu.
L’appli Instagram à été décisive pour sa notoriété et du jour au lendemain, son image est devenue virale sur les réseaux. Il est ainsi des lieux que l’on dit Instagramables qui du coup deviennent instagramés et visités par un nombre exponentiel de visiteurs. » souligne l’agent de voyage et bloggeur Fouzi Zemrani. Et d’ajouter « D’où l’importance, pour les acteurs du tourisme, de soigner leur présence en ligne et de solliciter des influenceurs pour créer du contenu crédible, transparent et authentique. »
Les professionnels de l’industrie du tourisme l’ont donc bien compris et n’hésitent pas à utiliser Instagram, ainsi que d’autres réseaux sociaux tels que Facebook ou même TikTok, comme un outil marketing à part entière. Les influenceurs deviennent ainsi des  «Key Opinion Leaders», soit « des experts qui aident leurs abonnés à s’inspirer et s’organiser ».
Le Maroc compte aujourd’hui près de 60.000 influenceurs, contre 1.400 seulement en 2018, selon une étude du cabinet DigitrendZ. Une tendance due au fait que la plateforme Instagram, qui a été lancée en 2010, a dépassé depuis longtemps le milliard d’utilisateurs.
Parmi les plus actifs au Maroc, sur le segment Luxe, Tourisme et Lifestyle, on compte Mimi Leblanc, Fashion Mintea ou encore Selma Ofsqui qui collaborent avec des marques aussi prestigieuses que La Mamounia, le Royal Mansour, les Fairmont et Sofitel ainsi que pour la Royal Air Maroc, parfois lors d’ouvertures de nouvelles lignes ou encore pour des agences de voyages… Ils ont la particularité d’avoir un positionnement haut de gamme et de présenter les destinations et les établissements comme des produits d’exception.
Mais ce n’est pas le cas de tous les influenceurs… « Le secteur du Tourisme est une vitrine sur le monde et si la digitalisation a permis de le démocratiser , il est aujourd’hui important de s’assurer que les promesses faites aux consommateurs soient tenues. » met en garde Fouzi Zemrani.
Contactés, les établissements nous livrent un discours parfois contradictoire. Si l’appel des influenceurs est devenu pratiquement systématique pour eux, le retour sur investissement n’est pas toujours au rendez-vous… «Nous faisons appel aux influenceurs pratiquement pour tous nos évènements. C’est devenu des partenaires marketing indispensables. Mais le partenariat n’est pas toujours source de nouveaux clients… » confie une directrice communication d’un grand établissement hôtelier. Et d’ajouter « Pour être honnête, les inviter ne coûte pas grand chose à notre hôtel, très souvent ils sont invités pour séjourner en contre partie de leurs post. Le deal est convenable… surtout lorsque nous sommes en basse saison ». Néanmoins, on constate que de plus en plus l’influenceur se professionnalise et plus son nombre de followers augmente et moins il accepte de se contenter de l’échange marchandise. Les meilleurs au Maroc arrivent désormais à monétiser leur prestation auprès des groupes hôteliers notamment.
Les tarifs de leur story ou post restent néanmoins encore très flous.
En définitif, les influenceurs sont devenus des acteurs à part entière pour le tourisme et une nouvelle donne marketing avec laquelle ils composent… Même s’ils n’ont pas la crédibilité des journalistes ou qu’ils ne rapportent pas forcément de nouveaux clients, ils ont au moins le mérite de contribuer à faire rêver l’ensemble de leur communauté.

Lire aussi

Le Maroc, pays à l’honneur du salon Gourmets à Madrid
Le Maroc, pays à...
Marrakech, la star du week-end de l’Aïd
Marrakech, la star du...
La relève n’est pas assurée !
La relève n’est pas...
Agadir : Said Skalli tire la sonnette d’alarme
Agadir : Said Skalli tire...
La SMIT s’active pour lancer le Parc National d’Ifrane
La SMIT s’active pour...
Détails de l’opening et photos exclusives  du Ritz Carlton Rabat
Détails de l’opening et...
Tourismapost