Tourismapost

Mövenpick Marrakech

Le festival Gnaoua se réinvente

Le festival Gnaoua se réinvente

Après deux ans d’absence, et puisque les conditions actuelles ne permettent toujours pas l’organisation de la 23e édition, le festival, fidèle à son esprit si singulier, se réinvente une fois encore et devient le Gnaoua Festival Tour.

Cette caravane musicale sillonnera le Maroc du 3 au 24 juin, pour aller à la rencontre de son fidèle public à Essaouira, Marrakech, Casablanca et Rabat. Et à chaque ville, ses propres concerts : 12 concerts à Essaouira, 9 concerts à Casablanca, 5 concerts à Rabat et 5 concerts à Marrakech.

4 escales donc pour cette caravane musicale aux couleurs du Festival : de la tagnaouite la plus pure et des fusions toujours plus audacieuses.

Car le maître mot du Gnaoua Festival Tour est la fusion. Le Gnaoua Festival Tour sera l’occasion de célébrer avec le public l’universalité de l’art Gnaoua et son inscription sur la liste du patrimoine culturel et immatériel de l’humanité de l’Unesco.

En attendant de retrouver le Festival Gnaoua et Musiques du Monde à Essaouira en 2023 dans son format habituel, cette tournée sera l’occasion de célébrer, partout où elle ira, l’authenticité et le succès des Gnaoua et d’Essaouira, porteurs de valeurs de tolérance et de partage, valeurs essentielles de la culture marocaine.

Pendant deux jours, à Essaouira, berceau du festival, les 3 et 4 juin, la ville revêtira son plus bel habit, celui de capitale de la tagnaouite. Ce sont onze des maâlems les plus réputés de la belle Mogador qui donnent rendez-vous au public pour des prestations de fusions musicales hautes en couleurs et des concerts du pur répertoire Gnaoua, lors de douze concerts, Place Moulay El Hassan et à Dar Souiri. Honneur d’abord à l’Afrique avec une fusion très attendue. Le Malien Vieux Farka Touré, surnommé le « Hendrix du désert », cador de la collaboration musicale, retrouve avec son trio le maâlem le plus habité par les musiques africaines, Abdeslam Alikane, accompagné par le ribab d’Aziz Ouzouss, chantre de la culture amazighe pour un concert tout en douceur et harmonie.

Mais le jazz n’est pas en reste : celui qui a révolutionné et redéfini le potentiel artistique de son instrument, la basse, et qui depuis les années 70 sillonne le monde et joue avec les plus grands, Jamaaladeen Tacuma, accompagné de Ronnie Burrage à la batterie et Kelvyn Bell à la guitare partageront la scène avec le maâlem à la voix ensorcelante Saïd Boulhimas. La famille Guinea sera là en force, lors de deux concerts : le maâlem Moktar et son projet Gnaoua Soul et le maâlem Houssam en fusion avec pas moins de six musiciens talentueux, flûtiste, guitariste, chanteurs… Douze concerts, dont 5 fusions, 6 concerts Gnaoua et 1 concert Issaoua. Sans oublier la traditionnelle parade d’ouverture.

Lire aussi

Air Arabia Maroc inaugure 2 lignes directs vers Séville
Air Arabia Maroc inaugure...
Actions, Performances et Transparence, maîtres-mots du CA de l’ONMT
Actions, Performances et Transparence,...
Sao Paulo, étape remarquée du “Light Tour – Act II”
Sao Paulo, étape remarquée...
Présence remarquée de SE Karima Benyaich Au light Tour de l’ONMT
Présence remarquée de SE...
Adel El fakir fait sensation à Madrid
Adel El fakir fait...
Consécration du Maroc à Madrid
Consécration du Maroc à...
Tourismapost