Tourismapost

L’avenant au contrat-programme est-il efficient pour le secteur ?

L’avenant au contrat-programme est-il efficient pour le secteur ?

Le Comité de Veille Économique (CVE) a adopté, mercredi à Rabat, en marge de sa 11ème réunion, un avenant au contrat programme pour la relance du secteur touristique. Mais selon nos informations, la Confédération Nationale du Tourisme n’était pas présente pour la signature… Une absence remarquée…

Cet avenant vise, entre autres, la prise en charge des salariés et des stagiaires sous contrat d’insertion des sociétés d’intérim disposant de contrats avec les établissements d’hébergement touristique classés, les agences de voyage et les sociétés de transport touristique conclus avant février 2020, qui bénéficieront d’une indemnité couvrant la période du 1er octobre 2020 au 31 mars 2021.

Il comporte également des dispositions spécifiques au secteur du transport touristique qui stipulent que la condition de l’obligation d’avoir l’avis de la commission nationale des transports avant la reprise d’exploitation des autorisations de transport touristique non exploitées depuis plus d’une année, ne sera pas appliquée pendant l’année 2021.

Les véhicules ayant obtenu leurs autorisations d’exploitation avant la signature de l’avenant bénéficient d’un délai supplémentaire d’exploitation d’une année. Cette dernière mesure devrait permettre aux opérateurs du transport touristique et aux sociétés de location de véhicules sans chauffeur de pouvoir reporter les échéances des crédits contractés auprès des banques et des sociétés de financement.

Au vu de la persistance des effets négatifs de la crise sur certaines branches sensibles, le CVE a également décidé de proroger les contrats-programmes relatifs au secteur de l’évènementiel et des traiteurs et celui des parcs d’attraction et de jeux jusqu’au 31 mars 2021, et de prolonger les mesures d’appui qui leur sont dédiées, notamment, l’octroi de l’indemnité forfaitaire mensuelle de 2.000 dirhams pour les affiliés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), et ce afin de préserver les emplois.

L’avenant au contrat-programme porte essentiellement sur l’extension des mesures sociales au profit des employés du secteur du tourisme, jusqu’à fin mars 2021, ainsi que l’intégration des intérimaires touristiques ainsi que de la prolongation des agréments des transporteurs touristiques afin de leur permettre de revoir les conditions et les durées de leurs contrats avec les bailleurs de fonds et les banquiers.

S’agissant des guides touristiques, il a été décidé de proroger la durée de régularisation de leurs situations, afin de leur permettre de continuer de bénéficier à la fois de l’appui de 2.000 dirhams d’indemnité et de la couverture sociale, a-t-elle ajouté.

Du fait de l’absence de la Confédération Nationale du Tourisme à la signature de ce contrat-programme on est en mesure de se demander si les professionnels du tourisme sont contents des mesures prises…

Lire aussi

ONDA : Des chiffres qui font mal !
ONDA : Des chiffres...
L’ONMT veut créer une marque pour la région de Béni Mellal-Khénifra
L’ONMT veut créer une...
Les nominés saluent l’élection de Abdelatef Kabbaj
Les nominés saluent l’élection...
Le Gotha du Tourisme à Dakhla
Le Gotha du Tourisme...
Abdellatif Kabbaj, élu personnalité de l’année pour le secteur du Tourisme
Abdellatif Kabbaj, élu personnalité...
Les votes seront clôturés demain
Les votes seront clôturés...