Tourismapost

Mövenpick Marrakech

Airbnb, dans le viseur de l’Office des changes

Airbnb, dans le viseur de l’Office des changes

Les services de contrôle de l’office des changes marocains ont lancé une vaste opération d’audit ciblant les transferts financiers internationaux destinés aux bénéficiaires de la location de résidences touristiques via la plateforme Airbnb, leader mondial de la location immobilière.

Ce sont nos confrères d’Hespress qui le révèle. Ainsi ce programme est mené dans le dessein de garantir le respect de la législation en vigueur. En effet, cette dernière impose aux exploitants d’activités de location de déclarer leur activité aux autorités locales et d’obtenir les licences requises.

Désormais, l’activité de location via Airbnb qui génère des revenus importants pour ses exploitants est encadrée et supervisée par les autorités afin de remplir les caisses de l’Etat. Selon des sources bien informées, cette opération a révélé des sommes d’argent importantes, provenant de la location d’appartements et de maisons situés à Casablanca, Marrakech, Essaouira et Tanger. Certains transferts ont atteint des montants dépassant 100.000 dirhams, mensuellement, en faveur de personnes exploitant plusieurs espaces dans différentes villes. Cette activité est devenue un investissement attractif. Il faudra donc payer des impôts.

Par ailleurs, il a été constaté que « la valeur des transferts financiers effectués via la plateforme Airbnb n’a pas été intégrée par le ministère du Tourisme dans les revenus du secteur déclarés régulièrement ». Cette omission est due au fait que la majorité des activités de location échappent aux dispositions du décret n°2.23.441, qui précise certains règlements du code du tourisme n°80.14 relatif aux établissements touristiques et aux autres formes d’hébergement. Entré en vigueur l’année dernière, ce décret exige «notamment l’obtention d’une licence après déclaration de l’activité et la présentation d’un dossier complet comprenant les documents requis».

Les sources de Hespress ont également révélé que les transferts financiers identifiés par les contrôleurs de l’office des changes se sont effectués à travers divers canaux, incluant des comptes bancaires internationaux, PayPal, des cartes bancaires et des institutions de transfert d’argent. Les audits ont révélé que « certains exploitants de logements au Maroc, bien que de nationalité marocaine, effectuent des transactions financières à l’étranger, notamment en France et en Espagne ».

Les données recueillies par l’office des changes ont été transmises au ministère de l’Intérieur, à l’inspection générale de l’administration territoriale, afin de faciliter l’application de la loi, indique la même source.

Des enquêtes ont également été lancées par les agents et les officiers de l’autorité dans les principales villes et destinations touristiques, afin de recenser les appartements et maisons proposés à la location sur la plateforme Airbnb.

Lire aussi

Exclu : Le Ritz Carlton Rabat ouvrira mercredi
Exclu : Le Ritz Carlton...
Rabat s’ouvre un peu plus au monde
Rabat s’ouvre un peu...
Hausse de 30% des arrivées en avril
Hausse de 30% des...
L’ONMT signe un contrat inédit avec TripAdvisor
L’ONMT signe un contrat...
Madaëf et Club Med inaugurent la nouvelle « Oasis Famille » : Le Ksar
Madaëf et Club Med...
Le Maroc sacré destination africaine du tourisme golfique en 2024
Le Maroc sacré destination...
Tourismapost