Tourismapost

A Agadir, Lahcen Haddad monte au créneau

A Agadir, Lahcen Haddad monte au créneau

Le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir a organisé ce samedi 28 mars, une journée de réflexion sur le tourisme à Agadir et les moyens à mettre en place pour ressusciter l’intérêt aussi bien des opérateurs que des visiteurs. Pour le ministre du Tourisme, Agadir ne doit plus être otage des calculs politiques. Le ton a été donné !

Pour les responsables du CRT d’Agadir, l’émergence de nouvelles stations dans la zone européenne, la très forte concurrence lancée par les destinations « classiques », le recul d’investissement touristique à Agadir… rendent la destination moins attractive que ses concurrentes.
« L’amalgame que fait le consommateur suite aux événements géopolitiques que connaît le monde écorne l’image paisible et accueillante de la destination. » ajoute-t-ils. Aussi cette journée de réflexion à laquelle ont participé de nombreux opérateurs publics et privés a été riche en débats.

A cette occasion le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, a formulé des messages lourds en sens pour les opérateurs publics et privés de la ville.
«Le secteur ne doit pas être l’otage de calculs politiques ! L’un des moteurs de l’économie nationale, l’un des premiers employeurs des jeunes marocains…ne doit pas subir les méandres de la politique politicienne» a-t-il tenu à souligner.

Il a également formulé les actions qui s’imposent pour booster la destination.
Selon lui, il s’avère, aujourd’hui, indispensable de :

– Réinventer la marque Agadir dans le cadre du positionnement du territoire Souss-Sahara-Atlantique. Un sujet important qui conditionne aujourd’hui la bonne marche de la promotion de la ville, que ce soit du côté des opérateurs privés que de l’ONMT.

– Diversifier l’offre restée figée depuis plusieurs années, notamment en valorisant l’arrière pays, les traditions berbères, l’Arganeraie, le parc national de Souss Massa…

– Développer le digital : selon lui, on note une faible présence d’Agadir sur les plateformes digitales. Il devient donc urgent de mettre en place une stratégie digitale afin de promouvoir davantage la destination Agadir selon les tendances actuelles.

– Développer la desserte aérienne

– Libérer l’investissement et ne plus le laisser otage des calculs politiques étriqués.

Il a, à ce titre, donné l’exemple de Taghazout : «nous connaissons tous la saga de ce projet qui devait contribuer il y déjà plusieurs années à l’essor et au développement du tourisme. Nous sommes, enfin, entrain de le sortir de terre aux forceps».

En matière de promotion, selon lui, un plan d’action promotion et marketing à lui seul ne suffira pas à venir à bout de ces questions. Il faut, toujours selon Lahcen Haddad, «une véritable stratégie intégrée et pragmatique de repositionnement et de développement, capitalisant sur le contrat programme régional».

Et d’ajouter «Nous avons besoin d’une grande implication des professionnels mais aussi d’une véritable et sincère volonté politique au niveau local, pour mener à terme les chantiers arrêtés par la Vision 2020 pour le territoire Souss Sahara Atlantique».

Des messages forts qui ont été appréciés par les opérateurs présents. Reste maintenant à les mettre en œuvre… Et là, c’est l’affaire de tous !

Lire aussi

Grande campagne de l’ONMTsur...
ONMT : A situation...
Retour aux sources  pour...
Maisons d’hôtes et Ryads...
Mawazine joue un poids...
Musique, couleur, joie Le...
Tourismapost