Tourismapost

tourismapost banner tourismapost banner tourismapost banner tourismapost banner

Le Think Tank “Casablanca, Ville de prospérité économique” a remis sa copie

Le Think Tank “Casablanca, Ville de prospérité économique” a remis sa copie

Après deux mois de travail, le groupe “Casablanca, Ville de prospérité économique” présidé par Mohamed Benamour et composé d’éminentes personnalités des secteur public et privé a présenté son rapport. Un rapport visionnaire d’une grande éloquence.

C’est un document définitif de 130 pages qui est l’œuvre des membres de la commission “Casablanca, Ville de prospérité économique” qui vient d’être remis au Wali de Casablanca.
«Notre vœux est de concourir modestement, en vue de doter Casablanca d’un véritable plan stratégique opérationnel, orienté vers un essor économique et le bien-être de ses citoyens. » souligne Mohamed Benamour, président du groupe de travail.

L’enjeu est d’autant plus important que le PIB de Casablanca s’amenuise et est sensiblement plus faible que la moyenne nationale. L’industrie à Casablanca s’essouffle. Le taux de chômage est élevé alors que le cout de la vie augmente.
Ce qui signifie que même avec une croissance tendancielle à 4,4% au lieu de 3,5% actuellement, la ville se trouvera dans 15 ans avec un taux de chômage de 25%, avec des risques que cela pourrait engendrer de mouvements sociaux et de colère des jeunes…

Aussi l’objectif escompté du « Think Tank », dans une démarche optimiste, est de pointer une croissance du PIB de Casablanca à 9%, ce qui engendrerait un taux de chômage acceptable qui serait de l’ordre de 7%. Sachant que d’ici 2030, la population de la métropole atteindra plus de 5 millions d’habitants, avec une population active de près de 2 millions.

«Au-delà de l’ambition économique pour Casablanca à l’horizon 2030, son attractivité comme place régionale, hub financier, portuaire et aéroportuaire, le progrès de nos entreprises comme la prospérité et le confort de nos concitoyens, constituent à nos yeux l’essentiel de notre démarche. » souligne Mohamed Benamour.

20140401-IMG_9871-Modifier

Une analyse exhaustive a ainsi permis l’identification des secteurs qui porteront demain l’ambition de Casablanca. Les secteurs locomotives à développer sont, selon le rapport, les services financiers, la logistique et le transport, le commerce de détail, l’aéronautique et enfin les technologies numériques et métiers du futurs.
Dans le même temps, les industries historiques à redynamiser sont la Chimie fine – Pharma, l’agro-alimentaire et enfin l’industrie électrique et l’électronique.
Les relais de croissance à promouvoir sont, quant a eux, l’éducation et la santé, les services à la personne, le tourisme et enfin la Culture et les loisirs.

«La stratégie de Casablanca se doit donc de donner l’exemple et de présenter des projets audacieux et structurants, et de s’inscrire dans les métiers du futur et de l’innovation. » ajoute le président de la commission de travail.

Un portefeuille de 52 actions a été identifié dont la moitié pourraient être lancées immédiatement.

En matière de gouvernance, le Think Tank propose que Casablanca se dote d’une agence spéciale séparant clairement les rôles “législatif” et exécutif. Cette agence aurait pour mission deproposer la stratégie économique, d’animer les discussions stratégiques entre les acteurs publics concernés, d’assurer le suivi et le PMO du déploiement de la stratégie et enfin de répartir les tâches des administrations.
Cette organisation pourrait être pilotée par un “directoire” et supervisée par un “conseil de surveillance” (sous la présidence du Wali, rassemblant le Conseil de la Ville, l’Agence Urbaine et le représentant du Conseil économique).

Dans ce schéma, la donne sociale n’a pas été oubliée. «Une plus grande répartition des fruits de la croissance, et l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens est la finalité de tout plan stratégique intégré et inclusif, car la solidarité agissante et la promotion des secteurs sociaux, constituent les orientations incontournables pour le développement.» tient a rappeler Mohamed Benamor.

Et pour occuper la scène au niveau internationale, la commission de travail propose l’organisation d’un évènement majeur d’envergure mondiale comme l’organisation des Jeux Olympiques qui auront lieu à Rio De Janeiro en 2016 ou encore l’exposition universelle qui se tiendra à Milan en 2015 ou encore la Coupe du Monde de Football qui aura lieu cette année au Brésil.
L’objectif étant l’Amélioration de l’attractivité de la ville, ainsi que le renforcement du tissu économique et l’amélioration de la qualité de vie grâce à la mobilisation autour d’un projet de société.

Le schéma directeur a, ainsi été tracé, mais sera-t-il suivi d’effets ? Comme l’a si bien rappelé Mohamed Benamour : «Ce plan stratégique ne peut aboutir sans le soutien de tous les acteurs clés de la ville et de la région. Il faut dépasser les contingences politiques, pour qu’une ville continue d’avancer quelle que soit la couleur politique.»

A bon entendeur…

Ahlam Jebbar

Lire aussi

Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Le salon Marocotel 2020 est reporté
Le salon Marocotel 2020...