Tourismapost

Ryanair essaye de mettre la pression sur le Gouvernement marocain

Ryanair essaye de mettre la pression sur le Gouvernement marocain

Comme a son accoutumée, la compagnie ultra low-cost Ryanair essaye de mettre la pression sur les autorités quand une décision ne lui plait pas. Aujourd’hui, c’est la taxe aérienne qui est, rappelons-le, avant tout,une redevance pour la solidarité, qui est à l’origine de ce nouveau coup d’éclat.

Ce matin, un journal électronique réputé de la place, écrivait que « Ryanair a fait le choix de se couper du Maroc. En cause, la nouvelle taxe instaurée par le gouvernement marocain « sur tous les aéroports à compter du 1er avril 2014 ». Une information qui émanerait, selon le journal de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Dordogne, gestionnaire de l’aéroport de Bergerac dont la ligne vers Marrakech est concerné par cette décision.

La compagnie menacerait donc de retirer une trentaine de ses lignes au départ des tarmacs européens vers le Maroc, précise la même source. Selon nos sources, « il s’agirait de lignes déficitaires que la compagnie avait prévu d’enlever il y a plus d’un mois. D’ailleurs la CCI avait annoncé sur son site la suppression de la ligne Bergerac-Marrakech, le 1er octobre dernier, date à laquelle la taxe n’était pas encore d’actualité ! ». Il y a donc matière à se poser des questions. Cependant, officiellement, la compagnie n’a diffusé aucun communiqué, ni faites aucune déclaration officielle. On est donc en mesure de se demander s’il s’agit d’une info ou d’une intox ? Dans tous les cas de figure, on peut se demander si Ryanair, une fois encore, n’essaye pas d’utiliser la technique de représailles pour faire fléchir les autorités marocaines. Et sur ce terrain là, la compagnie n’en est pas à son coup d’essai. On se rappelle, début novembre dernier, la compagnie réclamait à l’Etat marocain des dommage et intérêt pour avoir prolongé l’heure d’été…une réaction qui avait quelque peu sur pris l’opinion publique… La compagnie avait, en effet, envoyé au ministère du transport une lettre dans laquelle elle soutenaient avoir changé 250 000 billets. Elle réclamait donc 200 000 euros à l’Office des aéroports en guise de dédommagement en contrepartie des perturbations qu’elle a subies suite à la décision tardive, du gouvernement marocain de prolonger l’heure d’été jusqu’au dernier dimanche d’octobre. Il y a un an de cela, même scénario, en réaction à l’augmentation des taxes aéroportuaires de l’ONDA et à la problématique du handling, elle avait décidé de quitter le pays avec grand éclat… pour finalement revenir quelques mois plus tard. Ryanair entretient donc depuis plusieurs années des rapports conflictuels avec le Maroc. «Je t’aime, moi non plus» semble être son leitmotiv. Deuxième compagnie qui dessert le pays avec quelques 2,2 millions de passagers, Ryanair adopte ainsi une attitude quelques peu critiquable vis-à- vis du Maroc. Au moindre sujet de discorde, au lieu d’entamer le débat ou de défendre sa position, la compagnie n’a qu’une règle, punir en enlevant des lignes… Jusqu’ici le pays n’a jamais voulu jouer le jeu de la compagnie… Espérons qu’il continuera.

Lire aussi

Si Badreddine Senoussi n’est plus
Si Badreddine Senoussi n’est...
Si Badreddine Senoussi n’est plus
Si Badreddine Senoussi n’est...
L’ONMT et les professionnels on Tour !
L’ONMT et les professionnels...
Cyril Hanouna à Marrakech
Cyril Hanouna à Marrakech
Pléiade de Chefs de renom au Sofitel Marrakech
Pléiade de Chefs de...
La restauration, une passion  pour Otmane Mekouar   
La restauration, une passion...

chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !