Tourismapost

tourismapost banner

Mohamed Benamour ouvre les travaux de la nouvelle session du CDS

Mohamed Benamour ouvre les travaux de la nouvelle session du CDS

C’est ce matin que le Conseil du Développement et de la Solidarité, présidé par Mohamed Benamour, a effectué sa rentrée. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, et membre fondateur du CDS était également au rendez-vous.

Un parterre impressionnant de décideurs publics et privés du monde économique était ce matin, dans un grand hôtel casablancais autour de Mohamed Benamour pour accueillir le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique.
L’occasion pour Mohamed Benamour de rappeler que «Le Maroc se trouve aujourd’hui aux portes de l’émergence, et il ne lui manque plus qu’à trouver les quelques points de croissance annuels qui le séparent de la «zone de confort» et qui le conduirait vers un développement serein et global.»
Car, en restant profondément dépendant de pays à la croissance « molle » -notamment européens-, le Maroc court le risque que connaîtrait n’importe quel sous-traitant : celui de l’essoufflement de son « carnet de commandes » traditionnel, dû à l’obsolescence industrielle et technologique du donneur d’ordre.

Un sujet que connaît bien le ministre de l’Industrie puisqu’à l’occasion des Assises de l’industrie à Casablanca, Moulay Hafid Alalamy avait développé devant Sa Majesté, des arguments concrets de sa stratégie pour relever les défis de la croissance et de l’emploi. Le premier axe, étant de créer des écosystèmes industriels et de proposer aux grands donneurs d’ordres internationaux une offre complète, intégrée et surtout, compétitive.
Il s’est alors lancé dans un défi à sa mesure permettant de faire passer la part du secteur industriel marocain dans le PIB de 14 à 23% et de créer 500.000 emplois nouveaux pour les jeunes de notre pays, où le citoyen marocain est au centre de nos préoccupations.

Cette première session du CDS a donc été l’occasion de faire un tour d’horizon permettant d’échanger sur les axes importants et les piliers sur lesquels reposera cette stratégie.
Moulay Hafid Alalamy a ainsi décliné sa vision audacieuse comme ses analyses novatrices pour permettre non seulement, aux exportations une plus grande diversification vers d’autres marchés, mais aussi une colocalisation des activités industrielles avec de grandes puissances, comme la Chine et les USA pour confirmer notre position de hub et de plateforme d’échange avec les différents continents et pays auxquels nous sommes liés par des accords commerciaux.

Pour Mohamed Benamour, «Cette dimension nouvelle dans les IDE, comme la promotion de nos exportations réconfortant nos réserves en devises, mais surtout donnant l’opportunité d’emploi à nos jeunes dans des secteurs d’avenir en modernisant notre appareil productif, constitue autant de défis pour nos décideurs publics et privés, pour s’acheminer vers une démarche dynamique, structurée, bénéfique, et cohérente, en libérant nos énergies et en permettant aux partenaires publics-privés d’exprimer ainsi une vision commune dont le bénéficiaire est avant tout notre pays, sa jeunesse et son économie.»

Le passage du Maroc à un stade de pays émergent nécessite donc l’instauration d’une culture de performance et d’excellence, en vue de capitaliser sur les acquis démocratiques et économiques.
«Les discours de sa Majesté à l’occasion de la fête du trône et du 20 Août constituent pour notre pays un motif de fierté et un vent d’optimisme qui doit nourrir nos entreprises, nos décideurs, et notre société civile pour l’émergence de notre société marocaine dans un climat apaisé et des perspectives de développement prometteuses.» a ajouté le président du CDS.

Un programme chargé et ambitieux attend donc le CDS en cette rentrée. Le ton est donné !

Lire aussi

Adieu Mani !
Adieu Mani !
Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...