Tourismapost

Les hôteliers craignent les licenciements massifs

Les hôteliers craignent les licenciements massifs

La réunion du comité de veille économique de ce lundi avec le ministre des Finances ne semble pas rassurer les hôteliers, principaux opérateurs du secteur du tourisme à subir de plein fouet cette crise du coronavirus. Certains craignent de licencier en masse, d’autres ont dû carrément fermer les portes de leurs établissements alors que les charges continuent de tomber… La situation devient de plus en plus dramatique sans aucune visibilité pour l’avenir.

L’heure est grave ! le secteur du tourisme est touché de plein fouet et les opérateurs craignent des vagues de licenciement massifs qu’ils vont être obligés d’entreprendre dans les prochains jours. Certains sont déjà entrain d’envisager la fermeture pure et simple de leurs établissements.

Aussi, les opérateurs du secteur du tourisme ne veulent pas de petites actions palliatives mais de véritables mesures fortes qui vont préserver l’emploi.

« La CGEM devra monter au créneau dans ces moments difficiles. Elle doit démontrer sa capacité de fédérer et aussi d’assurer ainsi le leadership du secteur privé, qui va trinquer,  notament pour les secteurs du Tourisme et du Textile » s’inquiète un opérateur.

« Il ne faut pas de petites mesures superficielles, mais une réelle prise en charge par le Fond qui sera créé, de la moitié des salaires nets des employés du secteur du tourisme. Il faut également un abandon définitif de l’IR et de la CNSS pendant toute la durée de cette crise sanitaire…Cela pourrait atténuer les effets négatifs sur l’emploi et préserver la santé et la survie de nos entreprises …» propose un autre opérateur.

Sans ces mesures il y aura, à ne pas en douter, des licenciements massifs.

La survie de 9.000 entités dont 3.500 entreprises d’hébergement touristique classées, 500 entreprises de restauration touristique, 1.450 agences de voyage, 1.500 sociétés de transport touristique et 1.500 sociétés de location de voitures… est désormais en suspens.

Rappelons que la Confédération Nationale du Tourisme estime les pertes à 34 milliards de dirhams dont 15 milliards pour le seul secteur hôtelier.

 

Lire aussi

Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Le salon Marocotel 2020 est reporté
Le salon Marocotel 2020...
Connect 2020 se tient à Tanger
Connect 2020 se tient...
Adel El Fakir, Personnalité...
La CNT lance les « Travel Web Talk »
La CNT lance les...