Tourismapost

Le Maroc signe un accord avec le SETO pour relancer la destination

Le Maroc signe un accord avec le SETO pour relancer la destination

C’est une première pour le SETO qui vient de signer avec l’ONMT et la Confédération Nationale du Tourisme marocain, un accord de partenariat pour un plan d’actions spécifiques de promotion de la destination Maroc sur le marché français.

Abderaffie Zouiten, directeur général de l’Office National Marocain du Tourisme, Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération Nationale du Tourisme marocain et René-Marc Chikli, président du SETO, Syndicat des Entreprises du Tour Operating, ont signé ce 2 mars 2015 à Paris un accord de partenariat pour un plan d’actions spécifiques de promotion de la destination Maroc sur le marché français.

Trois axes forts se dégagent de cet accord de partenariat : “la valorisation du Maroc auprès des professionnels du tourisme, des médias et du grand public ; une synergie des moyens mis en œuvre par chacun des trois signataires pour promouvoir la destination Maroc, des produits touristiques traditionnels aux nouveaux produits; une mise en œuvre immédiate alors que débutent les réservations d’été.”

“Nous allons articuler toutes cette série d’actions” explique René-MArc Chikli, président du SETO joint par téléphone. Il s’agit d’une première pour le syndicat des TO.

“C’est le fruit d’un déplacement au cœur de la crise, mi-janvier, après les attentats de Charlie Hebdo, d’un contact personnalisé avec les TO, et d’une visite du Ministre du Tourisme Marocain à Paris,”, explique René-Marc Chikli.

Il poursuit, “mi-janvier nous avons envoyé un courrier à plusieurs destinations pour qu’elles réfléchissent à un moyen de réagir face à la baisse des réservations.

Et le Maroc a répondu le premier. La destination a pu débloquer des fonds pour relancer le marché”.

Selon le Baromètre SNAV, Atout France, Amadeus, le Maroc a enregistré une forte baisse des réservations de 60% en passagers et 63% en volume d’affaires, en janvier 2015.

Le Président du SETO se veut, de son côté, plus modéré : “Nous n’avons pas une baisse aussi flagrante. Ce qui nous dérange c’est que janvier et février sont des mois ou les plus fidèles réservent leurs séjours au Maroc. Mais les TO vendent la destination, et le recul est moins marqué“.

Avant d’ajouter, “l’inquiétude, c’est de voir le marché français absent de certaines destinations ou de voir remplir uniquement le mois d’août comme en 2014.

Les carnets de commandes sont en train de bouger, on sent un frémissement, c’est le moment de passer à l’action…”.

Lire l’article sur Tourmag

Lire aussi

Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Le salon Marocotel 2020 est reporté
Le salon Marocotel 2020...