Tourismapost

Happy Birthday Mister President !

Happy Birthday Mister President !

60 ans, c’est l’âge de Driss Benhima aujourd’hui, mercredi 28 mai 2014. Le bouillonnant PDG de la RAM dirige la compagnie nationale d’une main de fer, quitte à se faire quelques animosités au passage… Il a, à son actif, réussit la manœuvre complexe de redresser les finances de la compagnie mais en contrepartie, jamais l’image de la RAM n’a été si détériorée…

Ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole nationale supérieure des mines de Paris, il a démarré sa carrière à l’OCP puis à l’ONE avant d’être nommé en 1997, Ministre des Transports, de la Marine marchande, du Tourisme, de l’Energie et des Mines. Il occupera, ensuite, en 2001, le postes de Wali de la région du Grand Casablanca, puis de Directeur général de l’Agence pour le développement des provinces du Nord avant d’être nommé, en 2006, à la tête de la compagnie nationale.

A soixante ans, ce polytechnicien, boulimique de travail, a un parcours bien rempli, mais parfois assez tumultueux.
Il aura néanmoins réussit une manœuvre complexe : redresser la compagnie nationale. Plan de départs volontaires, réduction des coûts, désengagement des métiers ne relevant pas directement de l’aérien, doublement de la flotte de long-courriers et acquisition d’une flotte d’avions moyens-courriers… Tous les moyens ont été mis pour renouer avec les bénéfices.

Dernièrement, Driss Benhima mise sur une nouvelle politique d’ouverture vers les pays d’Afrique subsaharienne et s’engage à court terme à recruter 20% de personnes d’origine de l’Ouest-Afrique dans le PNC de la compagnie.

Mais Driss Benhima aura, au passage négligé nombre de points, notamment la qualité de service aussi bien à bord que dans les agences RAM, en passant par les menus à bord, les services des salons business dans les aéroports… Les réclamations des clients se multiplient.
Il négligera également l’écoute des opérateurs et du réseau de distribution ainsi que l’implication de la compagnie dans le secteur touristique national.

Artisan d’une ouverture, il aura également du mal à cohabiter avec les compagnies low-cost qui s’implantent au Maroc. Il se targue pourtant d’avoir développé un business modèle qui est en dehors du champ de la concurrence du Low cost. Mais la réalité est toute autre… Une attitude en décalage avec l’open Sky prôné par le pays…

Sa position équivoque, par rapport à la mise en place par le Gouvernement de la taxe aérienne pour renflouer, en partie, les caisses de l’ONMT, a également fait couler beaucoup d’encre.
A un point tel, qu’aujourd’hui, nombres d’opérateurs aussi bien publics que privés ne savent plus s’il s’agit d’un allié ou d’un adversaire.

C’est ce qui fait la particularité de l’Homme : adulé ou détesté. C’est un Homme de convictions et ce qui est sûr c’est qu’il ne laisse pas indifférent…

Happy Birthday Mister Benhima !

Lire aussi

Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Le salon Marocotel 2020 est reporté
Le salon Marocotel 2020...