Tourismapost

Clap de fin pour le Paris-Dakhla ?

Clap de fin  pour le Paris-Dakhla ?

En octobre dernier l’événement était pour le moins historique : l’ouverture de la ligne Paris – Dakhla par Transavia avec le soutien de l’ONNT. Mais cette aventure a été de courte durée puisque elle prendra fin, à la findu mois de mars…

Comment expliquer la fin de la liaison Paris – Dakhla par la compagnie Transavia ? C’est la question que se pose nombre d’opérateurs…

Et pour cause… En octobre dernier, l’ouverture de la ligne Paris-Dakhla était annoncée en grande pompe comme un événement historique d’une grande portée symbolique pour le pays. C’était, en effet, la première fois que Dakhla été reliée à l’international.

L’ouverture de cette ligne était en grande partie le résultat du travail de l’ONMT qui a démarché et convaincu la compagnie à ouvrir cette liaison.

Mais pour minimiser les risques, la compagnie n’avait opté, dés le départ, que pour une période de 6 mois afin de sonder le marché… Cataloguant cette liaison dans ces programmations d’hiver… Par contre, dans son catalogue d’été qui débute le 25 mars, le Paris-Dakhla n’est plus répertorié. Et pour ce qui est de la prochaine programmation d’hiver, le programme n’est pas encore connu.

De quoi frustrer les opérateurs de la ville d’autant que la programmation du vol Paris-Dakhla (entre octobre 2017 et mars 2018) a coïncidé avec la basse saison de la destination et alors qu’a présent la haute saison va débuter, et que la demande va s’accroitre, la programmation va prendre fin…

Tous les efforts de l’ONMT et des opérateurs aussi bien publics que privés de la région ont donc été réduits à néant…

Pourtant, Dakhla, destination touristique en pleine expansion, a besoin plus que jamais de multiplier les connexions aériennes, que ce soit au niveau national qu’international avec les principales capitales européennes afin de répondre à la demande de plus en plus croissante des touristes désirant s’y rendre mais ne trouvant pas de disponibilité ou de connexion suffisamment fluide.

Un sujet d’une grande importance sur lequel le ministre du Tourisme qui est également ministre du Transport aérien devrait se pencher sérieusement.

Lire aussi

Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Le salon Marocotel 2020 est reporté
Le salon Marocotel 2020...