Tourismapost

tourismapost banner

Adieu l’ami !

Adieu l’ami !

Jamil Bouhlal nous a quitté ce 3 janvier 2017. C’est à lui que nous devons la conception puis la réalisation du Palace Es Saadi, un des fleurons de l’hôtellerie de Marrakech.

Fils de Mohamed BOUHLAL et de Suzanne Pommier, Jamil Bouhlal est né à Rabat en 1934.
Après des études à Rabat, il part à Paris poursuivre ses études à l’Ecole du Génie Maritime devenu ENSTA.
Jeune étudiant, il partage sa chambre, rue des Ecoles, avec l’artiste Ahmed Cherkaoui et fréquente Jilali Gharbaoui et Farid Belkahia.
Plus jeune ingénieur Marocain diplômé en France, il revient se mettre au service de son pays où il entre dans plusieurs cabinets ministériels.
Il devient Secrétaire Général de l’ONCF qu’il contribue à moderniser, puis Directeur Général de l’ONA qu’il quitte pour développer à Casablanca des activités de sous-traitance automobile.
Depuis 1995, il a rejoint son épouse Elisabeth BAUCHET et son fils Jean-Alexandre à Marrakech et s’est consacré à les aider à développer l’affaire familiale, Es Saadi Marrakech Resort.
C’est à lui que nous devons la conception puis la réalisation du Palace Es Saadi et de ses villas, supervisant les moindres détails de la construction jusqu’à l’ouverture en décembre 2007.
Grand Chef d’Entreprise, il fut également un grand amateur d’art, mécène et ami des artistes. Il contribua avec son épouse à faire rayonner l’art contemporain Marocain en l’exposant depuis de nombreuses années au Es Saadi Marrakech Resort.

Il avait été décoré de l’ordre du Ouissam Alaouite par feu Sa Majesté Hassan II.
Il sera inhumé à Marrakech au cimetière Imam Souhaili aujourd’hui, Mercredi 4 janvier 2017 après la prière du défunt de 15h30 à la Mosquée de la Koutoubia.

Lire aussi

Adieu Mani !
Adieu Mani !
Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...