Tourismapost

La légende du Royal Golf Dar Es Salam reprendra-t-elle son envol ?

La légende du Royal Golf Dar Es Salam  reprendra-t-elle son envol ? Majid Bennis DG de Hors limite Organisation

Majid Bennis, patron d’HLO, est avant tout un passionné de Golf. Ancien directeur du Trophée Hassan II (2002-2007) et ancien directeur commercial du Royal golf Dar Es Salam (1994-1996), il nous explique la problématique qui entoure la fermeture actuelle et ponctuelle du Royal Golf Dar Salam, le Golf le plus charismatique du Royaume.

Au Maroc il y a le royal golf Dar es Salam et les autres.
Véritable patrimoine du golf mondial, son parcours rouge est une légende pour les golfeurs du monde entier.

Seulement voilà. Ce parcours autrefois classé dans le top 10 mondial a disparu depuis près de 2 décennies des écrans radars. La faute a une gestion en dilettante et a un entretien pour le moins approximatif. Conséquence directe: le tournoi qui a grandement contribué à la notoriété de ce parcours, le Trophée Hassan II pour ne pas le nommer, décide en 2011 d’élire ses quartiers à Agadir, sur le golf du Palais Royal. Une délocalisation ponctuelle pour permettre au royal golf Dar es Salam de se restructurer, se reconstruire.Un mal pour un bien en quelque sorte.

Débute alors une longue période de purgatoire (5 ans) durant laquelle les golfeurs de l’axe rabat-casa sont privés de leur tournoi fétiche.Qu’importe. Il faut remettre ce golf sur les bons rails. Coûte que coûte. Car pendant que notre golf référence s’endormait sur ses lauriers, le golf mondial lui, n’a cessé d’évoluer. Matériel toujours plus performant, joueurs de haut niveau encore plus aguerris…Le relooking extrême peut alors commencer. Recrutement d’un Greenkeeper expérimenté, rallongement du parcours, redéfinition de certains obstacles (bunkers, lacs), practice et putting Green revisités.

Rien n’est laissé au hasard. Mais l’european tour est exigeant. A 4 mois du come back très attendu du Trophée à Rabat, le royal golf Dar es Salam n’est pas encore prêt. La décision est alors prise d’accélérer la cadence.,Il faut aller vite. Il y va de l’image du pays qui dans moins de 4 mois sera exposée aux 4 coins du monde grâce aux miracles de la télévision et du numérique. Aux grands maux, les grands remèdes. La décision est prise de fermer tous les parcours durant 4 longs mois. (Le club demeure néanmoins ouvert). Une éternité. Pour les membres bien sur. Pour les caddies surtout.

Si les 1ers auront tout le loisir de découvrir les nombreux golfs avoisinants (Mohammedia, Benslimane, bouznika et bouskoura), les seconds seront, pour leur part, indemnisés. Un très bon point. Car au final, les vrais bénéficiaires de ce relooking ne sont autres que les membres qui récupéreront au mois de mai des parcours aux standards internationaux.

La légende pourra alors reprendre son envol!

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !