Tourismapost

tourismapost banner

Rabat, Ville Lumière, capitale de la culture

Rabat, Ville Lumière, capitale de la culture

 Sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Rabat se veut devenir le symbole de la culture Marocaine. Zoom sur une capitale de la culture en devenir qui a pour objectif d’offrir à Rabat-Salé un rayonnement touristique national et international sans précédent. La ville ambitionne d’accueillir 4 millions de touristes d’ici 2020.

 

Capitale administrative du Maroc, Rabat a été de tout temps un berceau culturel par ses écrivains et ses nombreux artistes tel que Mahdi Elmandjra, Alain Badiou, Samira Said, mais également par sa littérature, dans ses langues principales, français, arabe, darija et amazigh, à travers toute la gamme des moyens d’expression : Roman, théâtre, récitals de poésie, joutes de conteurs, cinéma, rappeurs et événements culturels.

Sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Rabat se veut être le symbole de la culture Marocaine, abritant de nombreux monuments culturels avec le Théâtre Nationale Mohamed V (le plus grand du Maroc), ses instituts culturels, ses galeries d’expositions, sa Villa des Arts, ses Universités et ses Grandes Ecoles, la Bibliothèque Nationale ouverte en 2008et qui abrite plus de 350.000 ouvrages et ses Musées qui mettent en valeur la richesse culturelle de la ville.

Ainsi, Rabat soucieuse de l’avenir de ses enfants et gardien de la culture pour les générations futures, entend promouvoir le renforcement du rôle de la culture dans nos sociétés comme pilier de développement à travers un plan quinquennal : « Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture » présenté il y a peu devant Sa Majesté le Roi Mohamed VI. Ce projet s’articule autour de sept principaux axes, à savoir la valorisation du patrimoine culturel et civilisationnel de la ville, la préservation des espaces verts et de l’environnement, l’amélioration de l’accès aux services et équipements sociaux de proximité et le renforcement de la gouvernance.

Wessal Bouregreg, une autre initiative initiée par Sa Majesté Le Roi vient s’inscrire dans cet élan culturel et consolider le positionnement culturel de la ville en créant un projet dans la Vallée du Bouregreg à fort rayonnement. Cet ancrage culturel repose sur un trépied : Répondre aux besoins des Marocains en terme d’offre culturelle de haut niveau, permettre l’accès au plus grand nombre à une programmation exigeante et populaire, faire rayonner la capitale au-delà des frontières au même titre que les grandes métropoles culturelles.

Dans ce schéma, le Grand Théâtre, l’un des grands projets de l’architecte Zaha Hadid, lauréate du Prix Pritzker d’architecture, prendra place sur 27.000 mètres carrés dans la vallée de la Bouregreg, dont il épouse délicatement les formes.

Il contiendra de nombreux studios créatifs et une salle de théâtre de 2.000 places et possèdera un amphithéâtre plein air de verdure pouvant accueillir 7000 personnes.

Le théâtre de Rabat est une icône architecturale incroyable doublée d’une prouesse technique à la pointe. Ce bâtiment permettra à Rabat d’avoir un symbole emblématique immédiatement reconnaissable dans le monde entier, et symbolisera la nouvelle dynamique culturelle de la ville. La programmation sera construite pour permettre au plus grand nombre d’accéder à des spectacles théâtraux et musicaux internationaux tout en prenant en compte la richesse des répertoires marocains.

Un autre projet, le Musée de l’Archéologie et des Sciences et de la Terre qui regorgera de trésors archéologiques s’étend sur une superficie de 25.000 m². Ce sera un véritable espace dédié à l’histoire naturelle du Maroc et de l’Afrique à travers des collections géologiques regroupant des fossiles de dinosaures découvert dans le Monde et au Maroc ainsi que des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel marocain. En effet, ce musée regroupera les dents de Requins, et de Reptiles de la région du Nord, dinosaure et autres grands reptiles de la région de la Hamda Kem-Kem au Sud du Maroc et Mammifères du Pliocène de la région de Rabat.

Enfin, il sera également un pilier de la conservation des fossiles et permettra au Maroc de faire face aux défis de patrimoine et contribuera à la sauvegarde au sein de son territoire des meilleures collections de fossiles ;

Rappelons que le Maroc détient le record du plus vieux dinosaure découvert dans le monde : le Tazoudasaurus Naïmi découvert dans la région de Ouarzazate et qui date de 185 millions d’années.

Enfin, les Maisons de la Culture  répondent au besoin de créer des structures d’accueil pour la diffusion de la culture savante, auprès du public le plus large. Ces maisons de la culture, ouvertes à tous, seront polyvalentes, elles vont abriter aussi bien des représentations théâtrales que des expositions d’art ou ateliers de travail.

Ainsi, Cinq maisons de la culture orientées sur des différents thèmes (Musique, Littérature, Danse, Sculpture et Peinture vont être créées dans le seul but de concevoir des lieux pluridisciplinaires de rencontre entre l’homme et l’art.

Le développement d’une nouvelle offre culturelle réconciliera les habitants de Rabat et Salé avec leur riche histoire et permettra de faire découvrir au large public, marocain et étranger, le passé riche et prestigieux du Royaume du Maroc à travers son patrimoine naturel et culturel.

Ces établissements culturels permettront un véritable contact avec le patrimoine culturel et avec la gloire de l’esprit de l’humanité.

Wessal Bouregreg s’appuie ainsi sur une approche intégrée qui ambitionne de valoriser le patrimoine et faire rayonner la culture des deux villes de Salé et de Rabat. Inédit par son approche en Afrique et dans le Monde Arabe, le projet s’appuie sur le concept de la « durabilité culturelle » qui prend en compte la conservation et la perpétuation des cultures.

Ce projet est ainsi un catalyseur pour développer un tourisme iconique et culturel dans la Région. « Wessal Bouregreg » sera ainsi une icône culturelle pour Rabat-Salé et pour le Royaume.

Grace à l’initiative Royale, « Wessal Bouregreg » permettra la mobilisation d’une enveloppe de 1,6 milliards de DHS qui participera à la réalisation de l’infrastructure du site et de ses composantes culturelles majeures.

L’objectif étant d’offrir à Rabat-Salé un rayonnement touristique national et international sans précédent.

«Wessal Bouregreg» permettra à terme la création de 12.000 emplois dont bénéficieront prioritairement les habitants des médinas mitoyennes. Le site contribuera également au rayonnement touristique de la région centre, qui ambitionne de recevoir à l’horizon 2020, 4 millions de touristes.

Ainsi, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le programme «Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture » se rajoute aux initiatives Royales qui viennent offrir l’accès à la culture à tous, afin de créer une meilleure société citoyenne et poursuivre la ferme avancée de la société marocaine vers la modernité et l’ouverture sur le Monde.

Un projet ambitieux donc, dont les retombées sur le secteur touristique sont certains.

Lire aussi

Grand succès des Tourism Marketing Days
Grand succès des Tourism...
Fès reçoit ses Trophées
Fès reçoit ses Trophées
Consécration pour Fès élue...
Après Dakhla en 2015,...
Mais que devient Driss...
La CGEM mets les...