Tourismapost

Les parlementaires s’inquiètent pour l’avenir du secteur du Tourisme

Les parlementaires s’inquiètent  pour l’avenir du secteur du Tourisme

Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad est actuellement, au Parlement, pour répondre aux questions hebdomadaires des parlementaires. Plusieurs groupes s’interrogent sur l’avenir du secteur compte tenu de la conjoncture internationale et demandent quelle stratégie va être adoptée pour contrecarrer cette crise.

C’est un véritable grand oral auquel se prête actuellement le ministre du Tourisme devant les deux chambres du Parlement. En effet, compte tenu de la crise du secteur au niveau mondial, les parlementaires veulent s’enquérir des actions qui sont programmées pour atténuer les effets de la crise.

Même si la formulation des questions est différente, la finalité est souvent la même… Ainsi le groupe Haraki a demandé au ministre : Quelles sont les mesures que vous allez prendre pour la promotion du secteur du tourisme dans un contexte international difficile et instable ?
Le groupe Justice et Développement lui a quand à lui demandé : Quelles sont les principales causes de la récession de l’activité touristique et quelles sont les mesures prises (et à prendre) par le Gouvernement pour dépasser la situation?

Après être revenu sur les résultats enregistrés par le secteur, le ministre a expliqué que la diminution qu’il qualifie de « légère » des arrivées est liée à différents facteurs :
– La mise en garde lancée par le ministère des affaires étrangères français pour ses citoyens concernant les voyages au Maroc.
– Les actes terroristes perpétrés en France (Attentat Charlie hebdo) et en Tunisie ainsi que la confusion qui en a découlé dans l’esprit des citoyens français.
– L’Attentat du musée du Bardo et actes terroristes perpétrés à Sousse en Tunisie.
– L’Attentat du 10 octobre 2015 à Ankara en Turquie.

« Tous ces événements nous ont poussés à redoubler d’effort et à adopter une stratégie et des plans d’actions tactiques. L’objectif est de préserver la position de la destination Maroc, de travailler sur de nouveaux marchés émergents (Russie, Pologne, Pays scandinaves) et de consolider les marchés allemand et britannique. » a expliqué Lahcen Haddad.

Le ministre va plus loin en avançant que « 2016 sera l’année de la reprise vu les indicateurs encourageants de l’économie internationale (+3.6% de croissance selon le FMI et +3.8% de passagers aériens selon l’OACI) ».

Au niveau de la distribution et de l’aviation, le ministre a énuméré toutes les actions en cours prévus :
– Ouverture de nouvelles représentations (Turquie).
– Renforcement des partenariats et de la commercialisation conjointement avec des opérateurs internationaux.
– Consolidation de l’outil de promotion de l’ONMT avec les réseaux des agences de voyage.
– Elargissement du transport aérien (négociation de nouvelle lignes et/ou renforcement des lignes en place) .
– Ouverture de lignes internes hors axe Casablanca.
– Promotion électronique et développement de portails électroniques.

Plusieurs questions ont également été posé sur la stratégie pour le développement du tourisme Interne. A ces questions, le ministre a synthétisé en rappelant que le Tourisme interne représente 33% du total du marché en 2015 contre 25% en 2010, que le développement de la distribution et de la commercialisation va se structurer par la mise en place d’un tour opérateur national. La répartition des vacances scolaires va permettre de mieux répondre à la demande des touristes nationaux et la mise en place des chèques vacances va encourager les marocains à voyager encore plus.

Sur un tout autre registre, le groupe Rassemblement National des indépendants à la Chambre des Conseillers a taclé le ministre en lui demandant « Pourquoi il n’implique pas les professionnels du tourisme dans l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie nationale adoptée pour le secteur ? »

A cette question, Lahcen Haddad, a répondu en substance qu’« On peut considérer que le secteur touristique est exemplaire en termes de partenariat et de collaboration avec les professionnels ».
Selon lui, Les professionnels ont été associés, depuis les premières étapes, à l’élaboration de la stratégie vision 2020, à travers les travaux des commissions thématiques de constitutions bipartites dont chacune était présidée en même temps par un professionnel et un représentant du ministère
La majorité des professionnels ont participé aux réunions consacrées à la valorisation des réalisations de la vision 2020 et à la proposition de décisions et de solutions à même d’accélérer la cadence de mise en œuvre.

En bon orateur, Lahcen Haddad s’en est donc sortie sans trop de difficultés devant les parlementaires des différends groupes des deux chambres du Parlement.

Lire aussi

Grand succès des Tourism Marketing Days
Grand succès des Tourism...
Fès reçoit ses Trophées
Fès reçoit ses Trophées
Consécration pour Fès élue...
Après Dakhla en 2015,...
Mais que devient Driss...
La CGEM mets les...