Tourismapost

Femmes dans le Tourisme.Elles sont encore peu nombreuses

Femmes dans le Tourisme.Elles sont encore peu nombreuses
9
Soumia Chraibi
PGP resort
4
Mounia Melhaoui
Arianes Tours
3
Hind Chkili
Alliances Group
5
Nadia Snoussi
ONMT
1
Touria Bourkadi
Accor
7
Nadia Benslimane
CRT Rabat
6
Nadia Roudies
Ministére du Tourisme
2
Bouchra Baha
Hyatt Regency Casablanca
Des femmes actives dans le secteur du tourisme depuis de nombreuses années et qui sont connues et reconnues pour leurs compétences.
 

La Confédération national du Tourisme – CNT – a présenté, dernièrement, devant le Conseil Économique et Social CES une étude sur la place de la femme dans le secteur du Tourisme marocain. Un constat alarmant. La discrimination positive doit-elle s’ imposer ?

Le secteur du tourisme marocain a une particularité c’est le faible taux de féminisation. En effet, celui-ci est à peine de 30 % dans le secteur de l’hôtellerie, et de 40 %  dans les agences de voyage, pour un Taux de Féminisation total de 25,9 %. Un taux relativement faible lorsque l’on sait que dans les pays européens, ce taux varie de 50% à 85%.
Plusieurs raisons explique cet état de fait : un marché de l’emploi naturellement peu accessible aux femmes, un travail peu qualifié et non reconnu, des obstacles Sociétaux et familiaux …

D’autre part, le marché de l’emploi touristique est considéré depuis longtemps comme peu valorisant, même pour les hommes.

« Pourtant,  le tourisme est certainement un des secteurs qui se prête le plus à l’emploi féminin. Au Maroc comme ailleurs. »souligne l’étude de la CNT.

A fin 2011, dans la branche de l’hôtellerie et de la restauration, 266.753 actifs étaient employés dont 54.772 femmes, soit 21,5% du total employées.

Le nombre de femmes rurales employées dans le secteur du tourisme atteint à peine 6.450, ce qui correspond à 11,3% du total des femmes actives dans le secteur.

Le ministère du Tourisme disposait, quand à lui,  à fin 2012 de 1.484 cadres et agents, dont 644 femmes, soit 43% de l’effectif global du Ministère.

Les femmes constituent ainsi 47% de l’effectif de l’Administration centrale, 37% de l’effectif des délégations et 43% de l’effectif des établissements de formation.

 Femme

Des femmes travaillent au quotidien dans le secteur mais les inégalités Homme-Femme sont encore nombreuses.

La femme est ainsi sous-représentée dans tous les métiers et dans toutes les régions du Royaume. Pourtant, le Rapport mondial 2010 sur les femmes et le tourisme présenté par l’Organisation Mondiale du Tourisme a dressé l’état des lieux de l’égalité de genre et l’autonomisation de la femme dans le secteur du tourisme.

Les principales conclusions dégagées ont été que le tourisme offre aux femmes un vaste éventail d’activités rémunératrices, notamment, dans les régions en développement jouant ainsi, un rôle déterminant dans l’autonomisation des femmes. Le rapport souligne également que les femmes ont près de deux fois plus de chances de créer leur propre entreprise dans le tourisme que dans d’autres secteurs, et d’assurer ainsi leur indépendance financière. Elles peuvent briguer des postes à hautes responsabilités. Un ministre du Tourisme sur cinq dans le monde est une femme (notons néanmoins qu’au Maroc, jamais une femme n’a eu ce poste). Le rapport met aussi en exergue l’importance de la promotion de politiques plus sensibles à la dimension de genre et l’intégration de l’égalité des sexes dans les décisions des entreprises.

La CNT s’est donc penché sur la réflexion à mener pour développer une approche genre dans le tourisme.

Il y a tout d’abord des causes qui ne sont pas spécifiques au secteur Touristique comme les inégalités saisissantes, en termes d’accès, d’évolution, de rémunération, de reconnaissance et de valorisation à l’éducation et à l’Emploi. La Marginalisation du travail de la femme par rapport à celui de l’homme est également une donne importante.

De ce constat, la CNT préconise, notamment, des actions en faveur d’une plus grande participation des femmes – Discrimination Positive –favorisant l’accès à l’éducation et à l’emploi, l’évolution, la rémunération, la reconnaissance et la valorisation des femmes dans le secteur touristique.
Il faudrait également travailler à la mise en œuvre d’une politique de valorisation des emplois pouvant favoriser l’évolution du Taux de Féminisation dans le secteur du Tourisme.

Les  » entreprises citoyennes  » doivent aussi être stimulées par des mesures de type prime à l’embauche, financement d’une formation certifiante pour adulte pour la salariée recrutée…

Enfin, et toujours selon l’étude de la CNT, « il y a un besoin d’intégrer l’approche genre de façon systématique dans l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques et stratégies touristiques ainsi que dans la conception des mécanismes et outils de gouvernance. »

Pour l’heure pourtant ce sujet ne semble ni d’actualité, ni une priorité dans le secteur…

Kenza Badraoui

Lire aussi

Grand succès des Tourism Marketing Days
Grand succès des Tourism...
Fès reçoit ses Trophées
Fès reçoit ses Trophées
Consécration pour Fès élue...
Après Dakhla en 2015,...
Mais que devient Driss...
La CGEM mets les...
Tourismapost