Tourismapost

Entretien avec le Président de la CNT

Entretien avec le Président de la CNT

L’homme est un grand travailleur et se laisse rarement surprendre à des indiscrétions sur le secteur. A l’écoute des opérateurs, la Confédération Nationale du Tourisme dont il est président, occupe une place importante dans son agenda. Au lendemain de son premier conseil d’administration, la confédération entame une nouvelle page de son histoire.
L’occasion pour Ali Ghanam de nous donner son avis et par la même occasion l’avis de tout le secteur privé du Tourisme qu’il représente, sur les grands chantiers du secteur.

t2rLa CNT vient de tenir son premier conseil d’administration, pouvez- vous nous donner quelques détails sur les moments forts de ce conseil?

C’est, en effet, le premier conseil d’administration de la CNT avec ses nouveaux statuts. Nous avons eu trois moments phares :
-D’abord, nous avons invité Abderrafie Zouiten, le DG de l’ONMT qui nous a informé et impliqué dans les différents chantiers de la promotion du pays. Il nous a également fait le bilan de la tournée africaine à laquelle il a pris part et nous a sensibiliser sur cette région d’Afrique où les potentiels de développement touristiques sont nombreux et peuvent intéresser les opérateurs marocains.
– Ensuite, durant ce conseil, nous avons finalisé la structuration de la CNT par la mise en place de ses organes; son Conseil d’administration, la cooptation et la validation des membres et enfin l’élection de son nouveau bureau.
– Enfin, nous avons présenté aux membres, le bilan de l’année 2013 et les prévisions 2014, l’approbation des rapports moraux et financiers, ainsi que la préparation de l’AGO et de l’AGE qui devrait avoir lieu avant la fin de l’année.

t2rJustement, quels sont pour la CNT, les grands chantiers pour 2014?

Parmi nos chantiers prioritaires, nous avons la consolidation des acquis. Après les différentes manifestations, salons… nous avons une certaine confiance dans l’avenir proche car les prescripteurs et les T.O amis ont confiance en la destination.
En tant que confédération transversale, un de nos chantiers prioritaires est l’accompagnement des fédérations métiers et sectorielles, pour opérer la mue dont ils doivent faire l’objet.
La mise en place définitive des fédérations régionales du tourisme au sein des différents territoires est aussi une priorité.
Et nous devons également accompagner les différents chantiers de la Vision 2020, principalement les organes de Pilotage et de Gouvernance.
Nous avons établi un plan d’action triennal, 2014 est l’année de démarrage. où nous allons lancer des études sur les sujets importants du secteur, avec nos différents partenaires, notamment le ministère du tourisme, à savoir l’aérien, la fiscalité ou encore la qualité.

t2rMais au niveau financier, la CNT a tout de même quelques difficultés, comment comptez-vous y remédier?

Effectivement, nous avons aujourd’hui un budget qui n’est pas significatif et qui nous permet à peine d’assurer le fonctionnement. Ce n’est pas à la hauteur d’une vraie et grande Confédération.
Nous n’avons pas les moyens de nos ambitions. Notre budget provient d’un tiers de la cotisation de nos membres, d’un autre tiers, de la vente de prestations de services aux différents membres comme des études et enfin, pour le tiers restant, nous travaillons sur l’étude d’une taxe parafiscale. Nous suggérons, par exemple que la TPT soit augmentée de 1dh, par nuitée. Cela nous permettrait une manne annuelle de 20 Mdhs. Ce projet est à l’étude.

t2rEn parlant de taxe, la taxe aérienne entre en application dans une semaine. Votre avis sur la question…

Nous avons émis notre avis, depuis le début de manière officiel sur le sujet. Nous soutenons cette taxe sachant que le budget de l’État ne permet pas de financer l’ensemble des besoins du secteur.
Cette taxe est donc la bienvenue parce qu’elle permettra de pérenniser le budget de promotion de l’ONMT. Nous allons ainsi pouvoir mettre en corrélation le chiffre d’affaires du secteur et les besoins en promotions. Cette boucle va permettre de drainer plus de clients et c’est ce que nous souhaitons tous.

t2rAutre sujet d’actualité, le tourisme interne : kounouz biladi sera présenté ce week-end à Ouarzazate… Croyez vous en ce projet qui a connu quelques difficultés par le passé?

Nous avons changé de concept. Nous avons, à présent un site internet avec un mur qui permet aux opérateurs de présenter leurs offres, sachant qu’ils peuvent le faire gratuitement. Nous avons, à présent, un vrai portail.
Mais nous avons encore quelques difficultés à mobiliser le plus grand nombre à participer. Mais avec le temps, nous allons consolider cette offre et l’accompagner par une opération promotionnelle de l’ONMT qui va permettre de lui donner une visibilité. Je suis confiant, je pense réellement qu’avec cette nouvelle formule, nous sommes sur la bonne voie.

t2rIl paraîtrait que durant le conseil d’administration de la CNT, tous les membres ne seraient pas venus… Cela traduit-il une démobilisation ou autre chose?

Pas du tout, toutes les régions ont été représentés. Il y a eu, en effet, quelques désistements mais qui se sont excusés, car leur calendrier ne permettait pas qu’ils soient présents. Il s’agit notamment des présidents de la FNIH, de la FNAVM et de l’ANIT. Sinon, nous avons eu une belle brochette d’opérateurs présents,. Ceux qui ont toujours été impliqués dans le milieu associatif étaient tous là.

t2rAutre question qui fâche, il se dit que les instances de la CNT ne se renouvellent pas… On ne laisse pas trop la place aux jeunes. Qu’en dites vous?

Ce n’est pas vrai, j’ai personnellement tenu à ce que de nouveaux membres, des jeunes intègrent le bureau de la CNT. Nous n’avions pas de femmes, nous avons à présent une femme dans les instances; Vous me direz, une femme c’est peu mais il faut bien avouer qu’il n’y a pas beaucoup de femmes dans le secteur.
Mais ce qu’il faut bien retenir c’est que nous sommes une CNT dans la continuité de la FNT. Nous ne remettons pas en cause le passé, bien au contraire, nous sommes dans la continuité et nous essayons de capitaliser sur ces acquis pour mieux apprécier l’avenir.

t2rUn petit mot, pour la fin…

Nous devons mettre le pied sur l’accélérateur dans les différents chantiers. Nous avons un bel avenir devant nous, nous devons donc consolider les acquis notamment en matière de pilotage, de Gouvernance et de Tourisme interne.

 

Entretien réalisé par Ahlam Jebbar

Lire aussi

Grand succès des Tourism Marketing Days
Grand succès des Tourism...
Fès reçoit ses Trophées
Fès reçoit ses Trophées
Consécration pour Fès élue...
Après Dakhla en 2015,...
Mais que devient Driss...
La CGEM mets les...
Tourismapost