Tourismapost

Le plus important CPR vient enfin d’être signé à Marrakech. Marrakech a-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Le plus important CPR vient enfin d’être signé à Marrakech. Marrakech a-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Après plusieurs reports, le Contrat Programme Régional pour la Région Marrakech – Tensift – Al Haouz a été signé ce matin en présence du Ministre du Tourisme, des autorités locales, des élus de la Région et des représentant du secteur privé. 102 projets dont 16 structurant ont été définis et seront financés à 93% par le secteur privé. Seule ombre au tableau, comment l’Etat compte séduire les investisseurs ? c’est toute la question.

Marrakech, principale destination touristique du Royaume a enfin sa feuille de route. 13 signataires dont le Ministre du Tourisme ont parafés le document hier à Marrakech.

Mais pourquoi ce retard ?
« Nous avons accouché dans la douleur car il a été dur de mettre tout le monde d’accord sur les orientations que l’on veut pour le secteur touristique à Marrakech et sa région.» explique un professionnel de la ville ocre.
Et d’ajouter « L’idée aujourd’hui n’est plus de favoriser l’hôtellerie pure – les lits nous en avons – mais des projets structurants pour la ville a forte valeur ajoutée.».

Maintenant les différentes parties sont d’accord. Selon le ministère du Tourisme «La différenciation de ce territoire se fera en combinant la richesse des traditions alliant patrimoine, histoire et animation avec comme élément-clés le patrimoine matériel et immatériel du Territoire mais aussi le patrimoine naturel et sa diversité (plages et montagne) ainsi que des activités de niche spécifiques comme le golf.»
L’engagement des autorités porte spécifiquement sur trois objectifs principaux, a savoir attirer 2.5 millions de touristes de la France, du Royaume-Uni, de l’Espagne et de l’Allemagne. Mais également poursuivre une diversification de la clientèle en attirant plus de familles, les séniors, et les jeunes. Et enfin, cibler une part de marché de 0.80% sur 10 marchés Européens (France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas, Russies, Pologne, Scandinavie).

« Compte tenu de la diversité de ses ressources touristiques, et l’authenticité des expériences qu’elle peut offrir, la région Marrakech – Tensift – Al Haouz va combiner deux offres de voyages : une découverte et un dépaysement culturel, avec les sites de Marrakech et Essaouira, et une immersion dans la nature, avec le site de Toubkal et vallées. » précise le communiqué du ministère du Tourisme.
Pour matérialiser son positionnement et atteindre les objectifs de croissance à horizon 2020, la région va procéder au lancement de nombreux projets correspondant à 6 programmes de la Vision 2020 : « Animation, Sports et Loisirs », « Biladi », « Azur 2020 », « Niches à Forte Valeur Ajoutée », « Eco / Développement Durable »et « Patrimoine et Héritage ».
Où est passée la prime pour les investisseurs ?

102 projets ont ainsi été arrêtés dans ce cadre par les parties contractuelles, pour le développement du produit au niveau de la région et se déclinent en un portefeuille produit de 16 projets structurants et de 86 projets complémentaires qui permettront d’enrichir et de densifier le tissu de l’offre touristique régionale. « Parmi ces projets, l’urgence de la mise en œuvre de projets structurant pour la ville est une nécessite, particulièrement ceux relatif au tourisme d’affaires et aux activités de loisir. Notamment un nouveau Palais des congres aux normes et dimensions internationales. Mais reste la problématique du foncier, disponibilité et prix pour ce projet, crucial pour la vie. » souligne un expert du secteur.

La concrétisation de ces projets nécessitera un investissement global de 20.3 Milliards de DH dont 92,67% seront portés par le secteur privé.
Seul petit hic, que compte faire l’Etat pour attirer les investisseurs potentiels dans cette conjoncture internationale difficile ?
« Il faut savoir que la Vision 2020 prévoit dans ses textes, une prime d’investissement pouvant aller de 0 a 20% du montant total d’investissement pour les projets a forte valeur ajouté ou localisés dans des zones non matures. Or le projet de Loi de Finances 2014 ne prévoit pas cette rubrique… » explique un expert. La question sur la manière dont l’Etat compte appâter les investisseurs reste donc posée… Sachant que de gros projets structurants du pays comme les stations du Plan Azur ont soit pris beaucoup de retard soit changés de main a cause de la crise économique qui a impacté l’investissement.

Ainsi, la Région Marrakech – Tensift – Al Haouz devra mettre sur le marché 36 000 lits supplémentaires, portant la capacité totale à 96 000 lits afin d’accueillir 3.9 millions de touristes à Horizon 2020, et de générer 14.400 nouveaux postes d’emplois.
La mise en œuvre de ce CPR est pour l’instant confiée au Wali de la ville, en attendant la création de l’Agence de développement touristique prévue pour fin 2013 et reportée pour le premier semestre 2014.

« Reste a savoir quand l’ADT verra le jour… et si les moyens financiers et humains lui seront suffisamment données pour mener a bien cette mission » souligne notre professionnel..

A bon entendeur…

A.J

Lire aussi

La RAM planche sur...
Le Mandarin Oriental élu...
Show de feux d’Artifices...
Sécurité tout azimut !
Même au Maroc, Uber...
Carton plein pour «Echappées...