Tourismapost

tourismapost banner

Voyager, un droit à part entière

Voyager, un droit à part entière

Lors du Sommet global « The World Travel and Tourism Council » (WTTC), à Madrid, le ministre du Tourisme a fait, hier, un plaidoyer sur l’importance de la liberté de voyage qui ne doit pas être perçue comme un choix ou un luxe mais comme un droit à part entière.

Lahcen Haddad a insisté lors des travaux de la 15éme édition du sommet global «The World Travel and Tourism Council» (WTTC) qui s’est tenue à Madrid, sur l’importance de la liberté de voyage qui ne doit pas être perçue comme un choix ou un luxe mais comme un droit à part entière. Le tourisme est un moyen de rencontres entre les peuples, il est un mouvement social à part entière (emplois, une industrie, moyen de partage, création de richesses et de patrimoine…) qu’il faut booster et soutenir en encourageant la liberté de voyager.

L’intervention du ministre lors de cette manifestation a porté sur le droit de voyager qui se heurte souvent à des obstacles liés à la peur : la peur des terrorismes, la peur des immigrés, des étrangers ou des épidémies. Peur souvent due à une perception ou un amalgame et à des préjugés d’ordre culturel, racial ou ethnique (L’autre est généralement musulman, arabe ou africain).
 
IMG_0891
Il a souligné à cet effet la nécessité pour les gouvernements de culturaliser, et «déracialiser» cette peur notamment en instaurant un équilibre entre leur responsabilité pour préserver la sécurité des citoyens et des visiteurs et leurs attentes de maintenir un flux permanent de touristes et de mains d’œuvre qualifiée.

Parmi les mécanismes utilisés pour arriver à cet équilibre les politiques de visa doivent être efficaces, flexibles et simples, sachant que certains pays ont adopté des politiques compliquées pour l’octroi de visa, avec des process de demandes bureaucratiques et à un coût trop élevé. Ces politiques sont contraires à l’esprit de la liberté de voyager en tant que droit et créent des entités forteresses. L’Europe à titre d’exemple est devenue une forteresse bien gardée par un système Schengen qui ne profite qu’aux européens et dissuade les autres d’y venir et d’y voyager.

Lire aussi

Adieu Mani !
Adieu Mani !
Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...