Tourismapost

Ouarzazate, les sociétés de production montent au créneau

Ouarzazate, les sociétés de production montent au créneau

La mise en place du vol quotidien Casablanca-Ouarzazate annoncé en grande pompe en novembre dernier n’est toujours pas assurée. Les opérateurs de la ville sont inquiets et les sociétés de production marocaines et étrangères s’insurgent sur le laxisme qui plombe l’activité touristique et cinématographique de la destination.

Plusieurs société de production qui produisent des films a grands budget s’impatientent de la mise en place du vol quotidien Casablanca-Ouarzazate qui viendrait faciliter leur activité à Ouarzazate, berceau cinématographique marocain.

Les producteurs se plaignent, non seulement du manque de desserte régulière mais également de la cherté de ses vols. «Ce qui oblige toutes les productions, notamment anglaises et américaines avec lesquelles je travaille, à faire voyager équipes de techniciens et acteurs vers Marrakech. » Souligne K Films qui a écrit une lettre ouverte à qui de droit.
Toujours selon cette lettre, toutes les compagnies aériennes qui ont des vols sur Marrakech sont moins chères que la Royal Air Maroc.

A noter que K Films a pour projet deux tournages qui démarreront dés le mois de juin, l’un pour 20 semaines et l’autre pour 32 semaines. La société prévoit également la construction d’un studio de tournage à Ouarzazate.

Même son de cloche pour la société de production américaine Hieroglyph, pour qui le manque de vols de la part de la RAM sur Ouarzazate plombe l’activité et rend compliqué leurs futures productions. Selon le producteur «quelque chose doit être fait pour régulariser cette situation sinon les projets futurs et les moyens financiers seront mis à mal».

Après donc les opérateurs touristiques, c’est donc aux producteurs de monter au créneau. L’absence de liaison quotidienne met en péril deux secteurs stratégiques et vitaux pour la région : le tourisme et l’industrie cinématographique.

Depuis plusieurs mois, plusieurs voix se lèvent pour dénoncer cette situation, pourtant du côté de ministère du Transport et de la RAM, c’est silence radio. Aucune autorité ne prend ses responsabilités pour donner une visibilité sur cette situation.

N.M

Lire aussi

Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Le salon Marocotel 2020 est reporté
Le salon Marocotel 2020...