Tourismapost

Lahcen Haddad veut valoriser la petite ville de Ouezzane

Lahcen Haddad veut valoriser la petite ville de Ouezzane

De passage à Ouezzane, pour la 4ème édition du «Forum international des Médinas» organisé par «l’Association des villes méditerranéennes», le ministre du tourisme a porté une attention particulière à cette petite ville de Ouezzane pour laquelle il souhaite aider au développement touristique.

Situé au nord-ouest du Maroc, dans le pré-Rif, au sud de l’oued Loukkous, Ouezzane est une petite ville historique avec une portée religieuse forte et un patrimoine architectural et culturel important. Depuis hier, la ville accueille la 4ème édition du Forum International des Médinas. Un événement auquel ont pris part le ministre de la Culture et le ministre du Tourisme.

«Ouezzane a un riche patrimoine, il faut à présent l’insérer dans le circuit des villes touristiques. Notre objectif est tout d’abord de valoriser sa médina en matière d’attractivité, de mise à niveau de signalisation, d’information, de circuits et de moyens d’interprétation» souligne le ministre du Tourisme.
En effet, la ville possède une petite médina assez originale. La moitié sud de la ville forme la vieille zone juive et a une atmosphère andalouse due aux maisons extravagantes avec balcons qui conservent toujours leurs charmantes tuiles.
«Les médinas témoignent de ce qu’était le Maroc au début du Moyen âge et témoignent aussi de l’époque actuelle. Ce sont des livres ouverts, des musés vivants pleins de vie et d’activités diverses. Ces villes nous interpellent aujourd’hui en tant qu’histoire, mémoire et espaces de culture pour sauvegarder ce patrimoine, le mettre à niveau et le valoriser.» ajoute Lahcen Haddad.
Un programme national ambitieux en vue de valoriser le potentiel du monde rural a d’ailleurs été mis en place par le ministère du tourisme. Il s’agit particulièrement du Programme National de Développement Intégré du Tourisme Rural et des Zones de Montagne. Un programme de mise à niveau des médinas a également été adopté.

La ville de Ouezzane est également connue pour ses oliveraies et la production d’huiles d’olive de qualité. C’est également une ville d’artisanat depuis près de 4 siècles. Ouazzane abrite d’ailleurs plusieurs corporations de métiers animés par plus de 5.000 artisans et 3 coopératives artisanales. Parmi les activités qui ont pu subsister, on trouve: La filière lainière, Les métiers du bois et La production d’olives et l’huile. Les tanneries quand à elles datent du 14° siècle.

«Il faut également encourager les initiatives privés en matière d’hébergement, notamment les riads, la restauration, les agences de voyages, le guidage, le transport touristique…» ajoute Lahcen Haddad.
«La meilleure façon pour sauvegarder ce patrimoine culturel matériel et immatériel ne peut se faire que dans le cadre de sa valorisation et sa promotion. La promotion de la ville est possible en l’arrimant à Chefchaouen et Tétouan» ajoute-t-il.
«Il y a un grand potentiel dans l’arrière pays d’écotourisme et de tourisme de nature.» La région est en effet idéale pour les randonnées.

En marge de ce forum, M. Lahcen HADDAD a signé un mémorandum d’entente entre le Ministère du Tourisme, le conseil communal de la ville d’Ouazzane et le conseil provincial. Ce mémorandum vise la consécration d’une dynamique de coopération pour le développement du tourisme culturel dans la province d’Ouazzane notamment par l’aménagement de l’ancienne Médina dans le cadre d’une approche participative et de bénéficier des programmes touristiques lancés dans le cadre de la Vision 2020.
Cette convention a également pour ambition de multiplier les efforts et les actions en matière de promotion du patrimoine culturel de la ville, la mise en place de programmes d’animation touristique, la réalisation de circuits touristiques et la mise en place d’un plan de signalisation touristique dans la ville.

Lahcen Haddad, en ministre averti, marque ainsi une nouvelle manière de faire. Il n’est pas seulement question de s’intéresser aux grandes villes touristiques du pays mais également à l’arrière pays, au terroir profond, aux petites villes dont la patrimoine culturel est très riche.
De mémoire, aucun autre ministre du Tourisme avant lui, n’avait marqué une telle volonté.
Un bon point Monsieur le Ministre !

Lire aussi

Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Le salon Marocotel 2020 est reporté
Le salon Marocotel 2020...