Tourismapost

Holdup à la FNAVM ?

Holdup à la FNAVM ?

Nous l’annoncions la semaine dernière, Amal Karioun a été élu Président de la Fédération Nationale des Agences de voyages – FNAVM. Pourtant, un tollé s’est soulevé depuis cette nomination car ces élections auraient été entachées de beaucoup d’irrégularités.

A peine élu, Amal Karioun fait parler de lui et réveille les vieux démons de la FNAVM. D’après certains, sa candidature à la présidence de la FNAVM n’est pas recevable n’étant pas administrateur de l’association de Rabat. En effet, les statuts de la Fédération des voyagistes, indiquent que l’assemblée générale élit en son sein son président pour une période de 3 ans. Cette même assemblée générale est constituée des administrateurs des différentes associations membres de la FNAVM.

Les juristes feront la bonne lecture de ces dispositions, mais il est bon de rappeler, que c’est la première fois que cela se produit dans les annales de la FNAVM.

La FNAVM n’as pas tenu d’assemblée Générale depuis 2012 en violation totale de l’article 22 de ses statuts, aussi c’est dans le flou le plus total qu’a été tenue l’assemblée Générale ordinaire qui a du statuer sur 3 exercices, et cela aussi est une première pour la FNAVM.

De source bien informée, plusieurs irrégularités ont entaché cette assemblée générale ordinaire et élective, outre la candidature d ‘Amal Karioun.

En effet et en vertu de la loi 31/96, les agences de voyages sont tenues de se constituer en Associations dans chacune des régions crées en vertu de la loi et qu’il ne peut y avoir qu’une association par région. Cela implique et conformément à la loi 111-14 sur la régionalisation avancée, que les associations de Khouribga et Béni Mellal, Meknès et Fez ainsi que Kenitra et Rabat doivent fusionner et que les autres associations doivent intégrer les agences qui figurent actuellement sur leur région.

La FNAVM a invité les associations à se conformer à la loi, mais rien n’a été fait, et l’assemblée générale s’est tenue avec des associations qui n’ont plus d’existence légale et qui auraient du s’abstenir de participer en attendant de régulariser leur situation.

De même que certaines associations ont tenu leur assemblée générale à quelques jours de l’AGE de la FNAVM, et ont présenté des administrateurs qui ne figurent pas sur les registres de la FNAVM à la date du 9 novembre, date qui clôture la liste des administrateurs habilités à voter lors de l’AGE. Cette mesure est statutaire et n’a pas été respectée d’autant plus que les nouveaux bureaux n’ont pas encore d’existence légale, n’ayant aucun reçu de dépôt légal à la date de l’AGE.

Apparemment, c’est dans ce tohu-bohu qu’a eu lieu l’élection du président, après les protestations de l’ancien président qui avant de tirer sa révérence à tenu à réitérer les réserves qu’il a émis la veille au conseil d’administration devant valider les candidatures.

Au Ministère, cette situation dérange et il revient en principe au comité d’éthique de la FNAVM de statuer sur cette situation pour le moins ubuesque, sauf qu’aux dernières nouvelles, le président de ce comité a démissionné.

Nous en saurons plus l’année prochaine.

Lire aussi

Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Le salon Marocotel 2020 est reporté
Le salon Marocotel 2020...