Tourismapost

tourismapost banner

Boussaid – Haddad : Qui a raison ? Qui a tort ?

Boussaid – Haddad :  Qui a raison ? Qui a tort ?

Si le ministre du Tourisme se veut rassurant, le ministre des Finances, lui, est plus alarmiste et va même jusqu’à avancer que le secteur plombe le budget de l’Etat. Un double discours qui interpelle.

Mohamed Boussaid a présenté, dernièrement, le rapport d’exécution du budget 2015 au cours des 6 premiers mois de 2015, devant la Commission des finances de la Chambre des conseillers.

Durant cet oral, le ministre des Finances a, si l’on en croit le quotidien «L’Economiste» expliqué que «les comptes publics continuent de traîner des boulets qui freinent l’élan du développement. C’est le cas notamment du tourisme qui a accusé une contre-performance».

Selon lui, «le secteur du tourisme traverserait une véritable crise, sans avoir su profiter des turbulences des principaux concurrents de la région».

Jusqu’ici, pourtant, le ministre du Tourisme tenait un discours beaucoup plus optimiste. Reconnaissant qu’il y a une crise mais affirmant que les baisses restent modérées.

Aussi, quand deux ministres d’un même Gouvernement tiennent des discours aussi antagonistes, il y a de quoi se poser des questions…

Pourtant, les chiffres du secteur pour les 6 premiers mois de l’année ne sont pas encore définitifs. Il n’y a que des tendances pour l’instant. De plus, comparer le secteur du tourisme à celui du BTP, comme semble l’avoir fait le ministre des Finances, est quelque peu exagéré puisque le secteur du Tourisme traverse une crise conjoncturelle alors que le BTP est quand à lui dans une crise structurelle.
Comparativement toujours, le tourisme attire toujours les investisseurs contrairement au BTP. De plus, la crise du tourisme ne s’est pas soldée par une baisse de l’emploi alors que celle du BTP si…
Sans compter que la consommation du Tourisme intérieur est en hausse.

Bref, en définitif, il n’y a aucune mesure entre les deux secteurs

Pour l’instant, selon les chiffres provisoires, la baisse des arrivées pour les 6 premiers mois de l’année 2015 se situe aux environs de -2,9% et celle des recettes à -6% (sachant qu’il y a toujours un glissement et que l’Office des changes rectifie généralement à la hausse à la fin de l’année).

Le Tourisme reste néanmoins un des principaux contributeurs à la balance des paiements et au PIB national et un des principaux secteurs pourvoyeurs d’emplois.

Avancer donc que le Tourisme plombe l’Economie Nationale semble donc quelque peu démesuré

La réalité est que le secteur du Tourisme traverse une crise, certes. Il aurait été étonnant qu’il en soit autrement quand on compte le nombre d’actes terroristes qu’il y a eu tout au long de cette année.

Ce qui est sûr, également, c’est que le secteur a besoin, aujourd’hui, plus que jamais d’un plan de relance dans lequel le ministère des Finances devrait accorder plus de moyens à l’Office National Marocain du Tourisme -ONMT- et à la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique – SMIT – car cette crise est avant tout le fait d’une conjoncture économique internationale et d’évènements terroristes qui ont créés l’amalgame. La promotion de l’Image Maroc est donc indispensable tout comme le soutien à l’investissement dans le secteur.

Le ministère du Tourisme et les professionnels au sein de la Confédération nationale du Tourisme ont essayé de limiter les dégâts et de maintenir le secteur à flot mais pour lutter contre les amalgames, les moyens des institutions doivent être augmentés.

Aussi, le Gouvernement Benkirane se doit de garantir un plan de sauvetage pour ce secteur qui emploie, rappelons-le quelques 550.000 personnes.

En définitif, dans ce débat, il n’est donc ni question de rassurer, ou d’alarmer mais d’AIDER le secteur du tourisme et de lui donner les moyens de ses ambitions !

Lire aussi

Adieu Mani !
Adieu Mani !
Vinart, l’adresse chic et branchée de Rabat
Vinart, l’adresse chic et...
Brussels Airport fait la promotion du Maroc
Brussels Airport fait la...
Coup de gueule de Fouzi Zemrani
Coup de gueule de...
Les hôteliers craignent les licenciements massifs
Les hôteliers craignent les...
La CNT fait le bilan des pertes  et présente ses doléances
La CNT fait le...
Tourismapost