Tourismapost

Tourisme : les actions tardent à venir !

Tourisme : les actions  tardent à venir !

Les transporteurs touristiques sont en sit-in dans toutes les grandes  villes du Royaume, les guides au bord du désarroi, les hôteliers sur le point de refermer leurs établissements, les agents de voyage sont à l’arrêt… Le secteur du tourisme traverse une crise sans précédent… Le contrat programme censé, non pas sauver mais tout du moins, soulager le secteur n’est toujours pas opérationnel.

Chaque jour, la situation est de plus en plus dramatique pour le secteur du Tourisme. A la veille de la fin de la saison estivale, un petit tour d’horizon s’impose des principales destinations …

A Agadir, le taux de remplissage était de l’ordre de 23 à 25% en juillet avec un arrêt net avec la fermeture des 8 villes fin juillet. En août, les 5 hôtels de Taghazout, ont rempli à près de 100% pour ainsi que les hôtels en front de mer d’ Agadir mais la station en elle-même n’a jamais dépassé les 50%. Et dés la semaine prochaine, les établissent se revident.

A Marrakech, sur les 425 établissements classés seuls 38 sont ouverts aujourd’hui dont certains risquent de refermer dans les prochains jours. Le taux d’occupation ne dépassant guère pas 10 à 15%.

A Dakhla, les hôtels ont réouverts courant juillet et ont pu travailler à peine un peu plus d’un mois avec un taux d’occupation très honorable avoisinant parfois les 100% pour certains mais dès la semaine prochaine, la majorité refermeront leurs portes faute d’une activité suffisante.

A Tanger, les plus grandes enseignes sont fermés. Le taux d’occupation général est de l’ordre de 10%. Exception faite du Hilton qui a réussi à s’en tirer avec un taux d’occupation entre 50 et 60%.

A Rabat, le taux d’occupation n’a pas dépassé les 15%. Sur les 54 hôtels de la ville plus de 40 sont toujours fermés et ne comptent pas rouvrir avant l’ouverture des frontières.

Une situation dramatique qui fait que tous les maillons de la chaîne touristiques sont aujourd’hui impactés de plein fouet.

Le contrat-programme signé, en grande pompe, le 6 août et censé venir en aide aux opérateurs et aux salariés du secteur n’est toujours pas exécuté et toutes les conventions et les avenants prévus par ce contrat-programme n’ont toujours pas été abordés à ce jour.

Résultat : les salariés attendent toujours leurs salaires de la CNSS et les entreprises Touristiques qui ont des engagements avec les banques et les sociétés de crédit sont, quand à elles, harcelées par ces mêmes banques malgré le moratoire qui a été signé par le GPBM et qui devait avoir un effet immédiat.

Lire aussi

Marrakech passe à l’offensive
Marrakech passe à l’offensive
Covid : L’ONMT anticipe et rassure ses partenaires
Covid : L’ONMT anticipe...
Tourmag s’intéresse à la visite de Adel El Fakir à Paris
Tourmag s’intéresse à la...
Adel El Fakir prépare la relance à Paris
Adel El Fakir prépare...
Hamid Addou reçoit Les opérateurs du Tourisme
Hamid Addou reçoit Les...
Le Nouvel organigramme de l’ONMT
Le Nouvel organigramme de...