Tourismapost

Mövenpick Marrakech

Pourquoi Othmane Cherif Alami, n’alerte pas sur les vrais problèmes ?

Pourquoi Othmane Cherif Alami, n’alerte pas sur les vrais problèmes ?

Othmane Cherif Alami multiplie les sorties médiatiques ces derniers jours.
Rien d’étonnant diront certains. L’analyse de ces dernières déclarations est pourtant assez déconcertante et amène à certaines interrogations…Décryptage.

Persifleur, frondeur et indocile, le Président du Conseil régional du tourisme de Casablanca-Settat, Othmane Cherif Alami est en campagne médiatique en ce moment pour défendre le plan d’action qu’il a concocté pour sa ville… Il annonce notamment dans un grand média de la place sa volonté de multiplier par 6 le nombre de touristes d’ici 2023…
Partant du constat que la principale porte du royaume attire moins de visiteurs que les destinations de Marrakech et d’Agadir, il donne pêle-mêle toutes les actions à mettre, selon lui, en place, passant des hôtels all inclusive aux parcs d’attraction, de la construction de musées à celle de stades… Tout un programme ! et ceci pour, toujours selon lui, développer le tourisme d’affaire, le city break et même le tourisme rural !

Il souligne également le besoin d’un troisième terminal et celle d’une nouvelle piste à l’aéroport Mohamed V de Casablanca. Ce qui sous-entend que l’aéroport de Casablanca aurait besoin d’être agrandi…Mais lorsque l’on sait que cet aéroport est à peine utilisé à 49%, comment expliquer les priorités de Othmane Cherif Alami ?

Si on ajoute à cela le fait que le nombre de passagers internationaux arrivant à Casablanca est de 2.027.151 pour les 3 premiers mois de 2024, en seconde position derrière Marrakech avec 2.055.958 passagers… Cela soulève une autre interrogation :
Comment l’aéroport Mohamed V, aéroport de référence, hub majeur de surcroît, qui escompte devenir le plus important du continent africain, a été supplanté par un autre aéroport du pays ?

L’information est pourtant de taille… et passée sous silence de Othmane Cherif Alami qui, par contre, analyse et commente à qui veut l’entendre et sur les ondes l’engorgement de Marrakech au lieu de s’interroger sur les problèmes réels de sa ville…

Pourquoi Othmane Cherif Alami n’alerte pas, par exemple, sur l’absence d’un certain nombre de compagnies aériennes internationales sur Casablanca ? des compagnies présentes dans d’autres villes du royaume…
Le Président du Conseil Régional du Tourisme de Casablanca-Settat qui est par ailleurs à la tête d’une des agences de voyage les plus en vue de la capitale a-t-il des raisons pour ne pas mettre le doigt là où cela fait mal ?

Les hôteliers de Casablanca sont en souffrance… le taux d’occupation des hôtels en mars 2024 est d’à peine 35 % -contre 70% pour Marrakech. Compilé de janvier à mars 2024, il passe à 38% à Casablanca contre 62% à Marrakech. Sans compter que ce faible taux de remplissage à des incidences sur toute la chaîne de valeur directe et indirecte du secteur.

Voilà la réalité de Casablanca… Une métropole de premier plan, asphyxiée, dont l’activité touristique ne décolle pas et n’arrive même pas à revenir au rythme de 2019, année de référence avant covid…

Voilà les combats du moment… Les opérateurs du tourisme de Casablanca, dans leur ensemble, attendent des réponses réalistes et concrètes pour la ville de Casablanca… C’est à cela que le CRT de Casablanca est censé répondre !

Lire aussi

Exclu : Le Ritz Carlton Rabat ouvrira mercredi
Exclu : Le Ritz Carlton...
Rabat s’ouvre un peu plus au monde
Rabat s’ouvre un peu...
Hausse de 30% des arrivées en avril
Hausse de 30% des...
L’ONMT signe un contrat inédit avec TripAdvisor
L’ONMT signe un contrat...
Madaëf et Club Med inaugurent la nouvelle « Oasis Famille » : Le Ksar
Madaëf et Club Med...
Le Maroc sacré destination africaine du tourisme golfique en 2024
Le Maroc sacré destination...
Tourismapost