Tourismapost

Mövenpick Marrakech

Marrakech a perdu de sa superbe

Marrakech a perdu de sa superbe

Première ville touristique du Royaume, Marrakech vit des moments particulièrement difficiles. Sûrement les plus graves qu’elle n’est jamais connue… Cette semaine, l’activité touristique tourne au ralentie. Nombre d’établissements fermeront leurs portes dès le passage du nouvel an… De vrais drames sont entrain de se jouer.

Les fêtes de fin d’année sont généralement synonymes de magie. Marrakech durant cette période scintille de milles feux… Faste, beauté et élégance sont les maître-mots.

Mais cette année, l’ambiance est bien différente… La semaine précédent Noël, les établissements étaient quasi vides… Et ce n’est que depuis le week-end dernier que l’activité reprend mais on est bien loin des taux d’occupation habituels.

« Il faut croire que les touristes marocains ne se sont pas déplacés en masse cette année. Les dernières rumeurs sur un couvre-feu éventuel puis l’annonce d’un réveillon qui se termine à 11h30 en ont découragés plus d’un… » analyse un agent de voyage de la place.

Ces derniers jours de l’année 2021, les établissements de la ville ocre tournent avec un taux d’occupation moyen de 30 à 35%. « Ce n’est pas grand-chose. Avec ça, notre taux d’occupation moyen pour le mois de décembre ne dépassera pas les 20% » se désespère un grand hôtelier de la ville.

Même les touristes marocains ne reconnaissent pas leur ville touristique préférée. « D’habitude Marrakech vit nuit et jour. Il y a de la vie, de l’ambiance, de la créativité. On ne retrouve plus rien de tout ça… C’est vraiment triste de voir cette ville dans cet état» nous confie une touriste de Rabat qui a écourté son voyage dans la ville ocre.

Aussi, pour le soir du réveillon, les professionnels ont revu leurs ambitions à la baisse. Sans animation et avec une fermeture à 23h30, les tarifs du dîner du réveillon de la saint sylvestre ont été diminués de moitié mais malgré cela les réservations tardent encore à tomber.

Tous les métiers de la chaîne de valeur touristique sont en souffrance : hôteliers, agents de voyage, restaurateurs, guides, transporteurs etc…

Un petit tour du côté de Jemaa El Fna ou de Sidi Ghanam nous montre également à quel point le secteur de l’artisanat pâtit de cette situation. Grand nombre de magasins ont mis la clef sous la porte.

Ce contexte général fait que plusieurs grands hôtels comptent fermer leurs portes dès le lundi 3 janvier 2022. « C’est la mort dans l’âme que nous avons pris cette décision mais nous n’avons pas le choix » nous explique un grand opérateur de la ville.

La morosité est ambiante. Marrakech qui, il y a quelques temps encore, était le symbole de l’attractivité touristique du pays, vit aujourd’hui ses pires heures… Mais malgré cela, les opérateurs gardent la tête haute et font en sorte que les quelques milliers de touristes qui sont là passent de belles vacances de fin d’année. Professionnalisme et dignité jusqu’au bout.

Chapeau bas !

Lire aussi

Actions, Performances et Transparence, maîtres-mots du CA de l’ONMT
Actions, Performances et Transparence,...
Sao Paulo, étape remarquée du “Light Tour – Act II”
Sao Paulo, étape remarquée...
Présence remarquée de SE Karima Benyaich Au light Tour de l’ONMT
Présence remarquée de SE...
Adel El fakir fait sensation à Madrid
Adel El fakir fait...
Consécration du Maroc à Madrid
Consécration du Maroc à...
Ouverture du Rabat Mariott Hôtel
Ouverture du Rabat Mariott...
Tourismapost