Tourismapost

La CNT tire la sonnette d’alarme !

La CNT tire la sonnette d’alarme !

Abdellatif Kabbaj et Fouzi Zemrani, President &
Vice-Président Général de la CNT
Dans un communiqué parvenu à Tourisma Post, la Confédération nationale du Tourisme marque son mécontentement quand aux dispositions prévues dans le Projet de loi de Finances 2020. Voici en intégralité le texte du courrier qui nous ai parvenu.

« Nous, Confédération Nationale du Tourisme, tenons à marquer notre déception quand aux dispositions du projet de la loi de finances 2020 et ce à plusieurs titres.

Tout d’abord nous attendions la mise en œuvre des recommandations des assises de la fiscalité tenues en mai 2019. Faut-il rappeler que ces assises ont connu une approche participative très louable impliquant toutes les forces vives de la nation. Les recommandations qui en ont découlé étaient donc le fruit d’un consensus très large vers notamment deux points : Les citoyens sont trop taxés à travers l’impôt sur le revenu. Les entreprises sont trop taxées à travers l’impôt sur les sociétés entre autre sur les taxes locales.

Or, le constat est amer ! D’une part les tranches d’impôt sur les revenus n’ont pas été touchées, d’autre part le taux de la deuxième tranche de l’impôt sur les sociétés est passé de 17,5% à 20% !

A l’instar du secteur de l’industrie qui voit son impôt sur les sociétés de la tranche supérieure passer de 31% à 28% et des entreprises installées dans les zones d’accélération industrielle qui vont bénéficier d’un taux spécifique de 15%, nous aurions souhaité aussi être considérés comme secteur productif important par son apport en devise permettant d’équilibrer note balance commerciale.

Idem en ce qui concerne les taxes locales, rien n’a été fait. Nous n’avons pas encore vu la couleur de la loi fiscale cadre sensée révolutionner les taxes locales.

De plus, l’hôtellerie sera touchée de plein fouet par la hausse de l’IS de 17,5% à 20%. D’autant plus qu’il n’y a aucun signe de la part du gouvernement pour soutenir ce secteur.

  • Le tourisme n’est-il pas une industrie ? Qui plus est une industrie créatrice de valeur ajoutée ?
  • Le tourisme n’est-il pas le premier pourvoyeur de devises au Maroc ?
  • Le tourisme n’est-il pas le premier créateur d’emplois valorisants pour la jeunesse?

Le tourisme aujourd’hui doit être réinscrit dans les priorités de l’Etat au cœur même du nouveau modèle de développement économique. Il faut qu’il soit appuyé par tous pour que notre pays soit plus compétitif. Nous ne sommes pas les seuls autour du bassin méditerranéen et encore moins dans le monde à vouloir capter un pourcentage des 1,8 milliards de touristes. La compétitivité des opérateurs de l’industrie touristique ne peut se faire que si on allège le poids de leur fiscalité. Les opérateurs marocains souffrent par rapport à leurs voisins. Pour ne pas citer d’autres pays, la Tunisie a une fiscalité plus globale sur le secteur du tourisme. Par exemple une TVA de 7% est appliquée sur l’ensemble des services rendus au tourisme. Chez nous on doit naviguer entre une TVA à 20% sur les agences de voyages et les locations de voitures, 14% pour le transport touristique et 10% pour l’hébergement et la restauration…

Par ailleurs, comment peut-on être compétitif avec un millefeuille de taxes locales (taxe professionnelle, taxes de séjours, taxe de débit de boisson, taxe de promotion touristique, taxe sur les enseignes,…). Nous sommes actuellement à une progression moyenne de 800.000 nouveaux clients par an. Sachant que 30 nouveaux clients permettent la création d’un nouvel emploi, nous sommes en mesure de créer 25.000 emplois nouveaux et pérennes chaque année. Ceci n’est envisageable que si nous sommes compétitifs au niveau des prix qui seront proposés. Nous avons bien peur qu’avec ce qui a été prévu dans la prochaine loi de finances, ce ne soit l’effet inverse qui se produise. »

Lire aussi

La CNT participe au livre blanc de la CGEM
La CNT participe au...
Des vacances de la toussaint en demi-teinte
Des vacances de la...
Mohammed Abdeljalil, l’homme de l’open Sky
Mohammed Abdeljalil, l’homme de...
Ahmed Snoussi s’en est allé
Ahmed Snoussi s’en est...
La Mamounia, meilleur hôtel du monde !
La Mamounia, meilleur hôtel...
Le Gouvernement Akhannouch est en place
Le Gouvernement Akhannouch est...
Tourismapost