Tourismapost

Hamid Bentahar monte au créneau

Hamid Bentahar monte au créneau

Le Président de la Confédération Nationale du Tourisme réuni aujourd’hui l’ensemble des représentants associatifs des différentes associatifs (hôteliers, agents de voyages, transporteurs, guides, restaurateurs) pour faire le point sur la situation. Il revient avec nous sur les derniers évènements qui mettent à mal le secteur.

Tourisma Post : Pass sanitaire, annulation de l’évènement de l’OMT à Marrakech, arrêt des vols avec l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays Bas… La situation se complique pour le secteur, n’est-ce pas ?

L’industrie touristique marocaine subie les conséquences désastreuses de la crise sanitaire, et ce depuis plus de 20 mois maintenant. Malheureusement, l’annonce récente du maintien de toutes les restrictions en plus de l’exigibilité du pass sanitaire provoque une incompréhension profonde chez les opérateurs du secteur qui voient en cela un signal peu rassurant sur le calendrier de reprise de nos activités, et ce, malgré une amélioration incontestable de la situation sanitaire dans notre Pays.

De même, la décision de suspension de tous les vols en provenance et à destination de quatre marchés majeures de la destination Maroc (Allemagne, Royaume Uni et Hollande en plus de la Russie fermée depuis plusieurs semaines), réduit nos espoirs de reprise à néant. Ce sont là des bassins émetteurs pour la saison d’hiver qui se ferment, à un moment où nous espérions des décisions légitimement attendues de réouverture et d’accélération de la reprise.

Nous sommes conscients des efforts importants et nécessaires qu’il faut déployer pour préserver nos acquis sanitaires, priorité absolue pour tous les acteurs économiques et tous les citoyens. Nous nous y inscrivons sans réserve. Cependant, en l’absence de mesures d’accompagnement immédiates, à la hauteur de l’aggravation de la situation qui est celle de notre secteur, nous craignons une difficulté grandissante à envisager l’avenir de notre industrie, et in fine, une implosion de son tissu économique.

Tourisma Post : Que préconisez-vous ?

Conformément aux dispositions générales du contrat programme, il devient nécessaire et urgent de tenir un comité de pilotage dans les plus brefs délais, afin d’évaluer la situation à date de notre secteur, et d’élaborer ensemble, pouvoirs publics et secteur privé, les solutions adaptées à la nouvelle réalité de notre industrie, pour la période 2022 – 2024.

Notre objectif est de construire avec les pouvoirs publics, des réponses mesurées, à la hauteur des risques systémiques qui menacent notre secteur et les emplois qu’il représente et en adéquation avec les enjeux et les défis qu’il nous faudra ensemble relever, jusqu’à la sortie de cette crise.
Les réflexions déjà menées au niveau de nos corporations professionnelles concernent à très court terme, 3 mesures urgentes pour le soutien des emplois et des entreprises :
– Les Mesures sociales tout d’abord qui comprennent la reprise du dispositif CNSS du CP et son extension au 31 Mars 2022 et la révision des échéanciers pour les paiements des charges sociales reportées et dues sur 2020 et 2021, à partir de Avril 2022 avec étalement sur 24 mois.
– Les Mesures bancaires ensuite. Avec d’abord le reprofilage de l’échéancier bancaire Long Terme avec le GPBM et le renforcement de l’intervention de la CCG. Sans action efficace et volontariste dans ce sens, un risque d’insolvabilité massive des entreprises est à craindre à terme.
Avec ensuite le report des échéanciers des crédits leasing pour les entreprises du secteur, et particulièrement, les entreprises du transport touristique et de location courte durée de véhicule sans chauffeur, dont la flotte de bus et de véhicules est totalement à l’arrêt depuis plus de 18 mois.
Et avec enfin, le report des remboursements des échéances de crédits contractés par les employés du secteur.
– Et enfin les Mesures Fiscales avec la mise en place d’un moratoire fiscal au titre de 2020 et 2021, pour les taxes locales, notamment la taxe professionnelle, au 1er Juin 2022, avec étalement sur 24 mois sans frais ni pénalités.
Voici en substance nos besoins prioritaires.

Tourisma Post : Pensez-vous être entendu par les pouvoirs publics dans votre combat ?

Un contrat programme 2020-2022 avait été élaboré avec le gouvernement et ses différents partenaires pour soutenir les entreprises du secteur et préserver les emplois. Malheureusement, les mesures prévues dans ce contrat programme n’ont pas été toutes déployées, et la situation devient de plus en plus intenable pour nos entreprises.

Nous comptons beaucoup à présent sur le nouveau Gouvernement mené par notre Premier Ministre Aziz Akhannouch et sur notre nouvelle ministre du Tourisme pour nous soutenir et nous accompagner afin de sauver le secteur. L’action est urgente. L’avenir de 500.000 familles directement et de 2,5 millions indirectement en dépend !

Lire aussi

Pour l’OMT, d’énormes dégâts économiques sont à craindre
Pour l’OMT, d’énormes dégâts...
Le secteur du tourisme se décompose
Le secteur du tourisme...
Le patriarche de la presse touristique nous a quitté
Le patriarche de la...
Sortie remarquée de Hamid Bentahar sur Medi 1 TV
Sortie remarquée de Hamid...
Qu’est ce qu’on attend ?
Qu’est ce qu’on attend...
Hello Dubaï !
Hello Dubaï !
Tourismapost