Tourismapost

Enfin !

Enfin !

L’information est tombée hier soir à 22h45, le Gouvernement décide la réouverture  à partir du 7 février de l’espace aérien aux vols au départ et à destination du Maroc. Dés l’annonce l’euphorie s’est emparée des réseaux sociaux. Mais quels seront les conditions d’entrée et de sortie du pays ?

L’euphorie qui s’est emparée des réseaux sociaux cette nuit reflète l’état d’attente devenu intenable que ressentait les opérateurs du tourisme et plus généralement l’ensemble du peuple marocain. Les sorties médiatiques, les sit-in et les grèves qui ont eu lieu cette semaine semblent avoir été entendues. « Merci Majesté ! » a-t-on pu lire sur les réseaux.

Rappelons qu’à ce jour, 80 à 90% des entreprises sont à l’arrêt. Derrière ce chiffre, 550.000 emplois directs et 2,5 millions de familles qui vivent de ce secteur de manière indirectes sont touchées depuis 22 mois. Des drames sociaux sont survenues. La situation devenait donc de plus en plus intenable… La réouverture des frontière était donc une condition de survie.

Pour l’heure, les conditions d’entrée ou de sortie du pays n’ont pas encore été annoncées. Il s’agit là d’une question cruciale… Pour permettre une reprise pérenne du secteur du tourisme, le Maroc devrait être aux standards internationaux en termes de conditions d’accès au pays et adapter les bons protocoles qui ont fait leur preuve dans la majorité des pays concurrents. Conditions sinéquanones pour d’une part encourager les touristes à revenir et pour d’autre part qu’il n’y ai pas de nouvelle fermeture dans les prochains mois.

Lire aussi

le «Light Tour» à New York fait rayonner le Maroc
le «Light Tour» à...
Aziz Akhannouch se mobilise  pour le secteur du Tourisme
Aziz Akhannouch se mobilise...
Le «Light Tour» de l’ONMT  fait un carton à Londres
Le «Light Tour» de...
Opération Commando à Paris de l’ONMT avec les professionnels
Opération Commando à Paris...
L’ONMT organise un light Tour à Paris, Londres et New York
L’ONMT organise un light...
Vous avez dit polémique ?
Vous avez dit polémique...
Tourismapost