Tourismapost

Cri de détresse des professionnels du tourisme

Cri de détresse des professionnels du tourisme

Les opérateurs du tourisme sont à bout. Quelque soit leur secteur d’activité, hôteliers, agents de voyages, transporteurs, restaurateurs ou guides, la grogne s’installe devant l’absence de visibilité et de mesures significatives pour accompagner le secteur.

Plus d’un an après le début de la crise, les opérateurs du tourisme qui ont fait preuve de résilience ces derniers mois en essayant de maintenir leur activité et les emplois, n’en peuvent plus.
Certes, le dernier week-end de l’Aïd a connu une hausse d’activité dans les établissements hôteliers du fait des touristes marocains mais cela est loin d’être suffisant pour prétendre à une quelconque reprise.

Les professionnels ne comprennent pas qu’aujourd’hui encore nous n’avons aucune visibilité sur les prochains mois et sur la date d’une éventuelle ouverture des frontières et ceci malgré l’amélioration de la situation sanitaire dans le pays, ainsi que l’accélération de la campagne de vaccination.

A côté de cela, à part l’indemnité forfaitaire de 2.000 Dhs pour les employés du secteur, les mesures du contrat-programme signé en 2020 n’ont pas vu le jour. Les opérateurs craignent, donc un risque d’insolvabilité massive des entreprises.

Les professionnels sont d’autant plus inquiets que nombre de pays comme l’Espagne, la Grèce, la France ou encore le Portugal qui ont bien avancés dans leur campagne de vaccination, ont commencé la réouverture de leur industrie touristique.

Les professionnels tirent donc la sonnette d’alarme. Un secteur à l’arrêt, des employés menacés. La situation est grave aujourd’hui.

Lire aussi

Mon Maroc : Un livre hommage aux opérateurs du Tourisme
Mon Maroc : Un livre...
L’ONMT déploie une nouvelle task force  au salon FITUR de Madrid
L’ONMT déploie une nouvelle...
Un plan d’urgence en demi-teinte
Un plan d’urgence en...
Colère des agents de voyage
Colère des agents de...
Hamid Bentahar s’adresse aux opérateurs
Hamid Bentahar s’adresse aux...
Marrakech a perdu de sa superbe
Marrakech a perdu de...
Tourismapost