Tourismapost

Une semaine agitée

Une semaine agitée Ahlam Jebbar

La faillite de Thomas Cook en début de semaine dernière a eu l’effet d’un seïsme dans le monde entier. Des touristes livrés à eux-mêmes, des employés qui se retrouvent au chômage, des hôtesses qui pleurs lors de leurs dernier vol… Les chaînes d’information nous ont xxx d’images apocalyptiques.

Un reportage de l’émission « 66 Minutes » sur M6, hier, dimanche 28 septembre, raconte la mésaventure de touristes français, que ce soit aux Etats-Unis, en Grèce ou encore pour ceux qui ne sont pas encore parties mais qui ont payé l’intégralité de leur séjour et qui se retrouvent sans rien.

Le Maroc fait figure d’exception… Ici, une cellule de crise a été créé entre opérateurs pubics et privés. Les hôteliers, à quelques petites exceptions, ont honoré et continuent de le faire leurs engagements vis-à-vis des touristes qui sont au Maroc. L’ONMT s’est activée a donner la meilleure image du pays à l’international et à rassurer les hôteliers afin de les encadrer dans leur recherche de nouveaux partenaires pour combler les parts de marchés perdues.

Il faut à présent que le ministère de tutelle s’active et trouve des solutions pour combler les ardoises des hôteliers. C’est une mission qui lui incombe et pourtant, pour l’instant, c’est toujours silence Radio ! la Confédération Nationale du Tourisme lui a pourtant envoyé un courrier expliquant l’urgence de la situation.

En définitif, on retiendra de cette semaine marathon qui rentrera dans l’histoire du secteur que le Maroc a fait preuve de noblesse vis à vis des touristes du voyagiste déchu grâce à la mobilisation des hôteliers, que l’ONMT a fait son job en matière de promotion et a lancé les pistes pour prospecter de nouveaux T.O et en fin, que le ministère du Tourisme déçois, une fois de plus, par son inefficacité.

Ce que l’on retiendra aussi et surtout, c’est que le Maroc à l’instar du reste du monde doit impérativement s’adapter. C’est le modèle économique de tout le secteur qui est, en effet, à l’aube d’un bouleversement sans précédent. Il faut impérativement que les opérateurs, hôteliers et agents de voyage ainsi que les institutions de tutelle, se préparent aux grands changements que cela impose, notamment en matière de digital, s’ils ne veulent pas rater le coche !

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !