Tourismapost

Élections régionales: Enjeux & perspectives

Élections régionales: Enjeux & perspectives Fouzi Zemrani


Fouzi Zemrani, Vice-President de la Confédération Nationale du Tourisme et blogueur à ses heures perdues, livre sur son blog www.blogtrotter.ma une analyse intéressante des élections régionales et communales de vendredi 4 septembre avec les impacts supposés sur le tourisme.

Une réflexion qui mérite qu’on s’y attarde.

La semaine qui vient de s’écouler a été intense et marque une rentrée sous le signe du changement. Les résultats des élections communales et régionales sont maintenant connus et les pronostics vont bon train en ce qui concerne les présidences des conseils et des régions. Une nouvelle carte politique est en train de se dessiner.

Un premier constat concerne les régions touristiques majeures qui sauf imprévu, vont toute connaître de nouveaux gestionnaires. Il s’agit de Tanger, Fez, Casablanca, Marrakech et Agadir. Lors de ce scrutin, et à part quelques cas isolés, très peu de professionnels se sont impliqués que ce soit à titre partisan ou sans appartenance. Ce n’est pas nouveau, les professionnels du tourisme ont toujours été en retrait et les rares personnes qui ont franchi le pas, ont pratiquement tous abandonné le tourisme pour se consacrer uniquement à la politique.

Cet état de fait se retrouve aussi bien dans les chambres professionnelles, que dans les communes, les régions, la deuxième chambre et le Parlement. Le tourisme brille par son absence dans la prise de décision au niveau local, régional et national et c’est à mon avis un handicap difficile à surmonter et qui nous empêche de faire du lobbyisme dans le sens noble du terme.

Il existe cependant des structures régionales dans lesquelles, les professionnels du tourisme peuvent approcher les politiques et les sensibiliser voire même les interpeller sur les multiples aspects du tourisme, que ce soit en matière de création d’emplois, qu’en terme d’activité économique majeure permettant d’attirer des investissements et par là des touristes nationaux et internationaux. Ces structures sont en fait les Conseils Régionaux du Tourisme.

Il est clair que les nouveaux élus auront à cœur de démonter leurs capacités et leurs compétences et de devoir s’appuyer sur les secteurs productifs pour réaliser leurs programmes. L’heure n’est plus uniquement à la réfection des trottoirs, à l’amélioration de l’éclairage public, à la gestion des déchets ou à la création d’espaces ludiques pour les jeunes et les moins jeunes. L’heure est surtout à donner de la visibilité sur l’avenir pour l’ensemble des citoyens et cet avenir passe par le développement de la région et sa capacité à produire de la richesse.

L’environnement touristique est aujourd’hui un enjeu majeur dans le développement d’une destination et les professionnels devraient pousser à son amélioration. Nos villes ont besoin de cadres attrayants, d’espaces verts, d’une circulation fluide, de signalisation, de géolocalisation, de connectivité, de sécurité, d’espaces culturels, d’animation diurne et nocturne, de grandes écoles, de cliniques, d’un transport urbain de qualité, de services dont les premiers bénéficiaires seront les citoyens et second lieu les touristes.

Les changements de gouvernance qui se feront au niveau de nos villes et de nos régions, sont à mon humble avis une opportunité pour nous mobiliser, être des forces de proposition et démontrer que le tourisme est avant tout un levier économique et social, responsable et durable si toutefois on se donne la peine d’y croire.

Je reste convaincu, que le mise en place des Fédérations Régionales de Tourisme est aujourd’hui indispensable si nous voulons peser au niveau de nos régions. L’année qui est en train de s’écouler est loin d’être bonne malgré la petite embellie estivale. Nous sommes très loin de nos objectifs et nous n’avons aucune visibilité à moyen terme. Nous allons clôturer avec des chiffres négatifs parce que nous sommes en régression sur nos marchés majeurs.

Cette crise que nous traversons est due surtout à la perception qu’ont les touristes de notre destination. Les élections qui viennent d’avoir lieu, sont une preuve de l’avancée démocratique de notre pays et de sa stabilité. Les changements intervenus sont un gage de maturité, une soupape qui nous permettra d’entrevoir l’avenir avec sérénité.

Les élections législatives sont pour l’année prochaine et la majorité actuelle aura à cœur de peaufiner son bilan, alors faisons en sorte qu’elle puisse mettre le tourisme dans son actif.

Lire l’article sur le blog de Fouzi Zemrani

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !