Tourismapost

Du bien fondé des JPT

Du bien fondé des JPT Ali Ghator Chroniqueur

L’idée de placer les 4emes journées professionnelles du tourisme en marge des Tournois Hassan II et Lalla Meriem du Golf est tout simplement géniale. Profiter d’un évènement international,  sur site,  pour débattre du tourisme golfique et réunir toutes les composantes de ce produit à haute valeur ajoutée, FRMG, Trophée Hassan II, ONMT et CNT, c’est donner à ce produit toutes les chances de se développer et d’attirer le plus grand nombre dans notre Royaume.

Même si, le programme initial qui prévoyait un grand nombre d’intervenants pouvait  faire penser à un défilé de personnalités , le format final a rendu toutes les interventions fluides et de qualité  grâce notamment  à la qualité du présentateur, qu’on ne présente plus et qui fait partie intégrante de ces JPT.

L’après midi a permis aux professionnels de donner leurs avis et aux délégués du Tourisme de les éclairer sur les marchés émetteurs : La France, La Grande Bretagne, L’Allemagne et les pays scandinaves.  La présence de TO spécialisés qui ont fait le déplacement pour signer des conventions a été la cerise sur le gâteau.

En parlant de gâteau, il faut féliciter le maitre pâtissier qui a réalisé le gâteau d’anniversaire fêtant les 100 ans de golf au Maroc, une belle réplique d’un terrain de golf à déguster avec modération.

Maintenant, au delà de l’évènement en lui même qui fut une réussite, il va falloir évaluer ses répercussions à moyen long terme sur les professionnels du Tourisme. Il faudra donc mettre en place des moyens de suivi des recommandations et veiller à leur bonne exécution.

Le point faible de ces JPT, depuis les premières journées à Marrakech, c’est que tout est restéau stade d’annonces, de recommandations ou de serments non suivi d’effets. Ce fut le cas du Mice National auquel ont été invitées une centaine d’entreprises nationales et non des moindres, qui continuent à traiter en interne leurs évènements sans vraiment jouer le rôle de la concurrence et de donner leurs chances aux opérateurs de démontrer leur savoir faire.

Idem pour les journées d’Agadir où il a été question d’action commerciale concertée. Une intense journée de travail, beaucoup d’idées et de bonnes idées,, une déclaration solennelle et des recommandations pertinentes mais au final quel bilan peut on tirer aujourd’hui ?

Enfin Mazagan, qui a été en fait un bis repetita d’Agadir avec une variante, la présentation du Project Management Office, une étude qui permet la conversion de l’intérêt en acte d’achat et que l’ONMT avait promis de partager avec les professionnels. A ce jour, cette promesse n’a pas été tenue, il faut dire que depuis, il y a un nouveau DG qui n’est peut être pas tenu par les promesses de son prédécesseur ?

Tout cela pour dire, que ces journées n’auront vraiment de sens que si les professionnels se les approprient et jouent leur rôle dans un véritable partenariat  au profit du plus grand nombre.

Ali Ghator.

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !