Tourismapost

« Je ne sais pas pour qui je voterai, mais je sais contre qui ! »

« Je ne sais pas pour qui je voterai,  mais je sais contre qui ! » Ahlam Jebbar, Journaliste

A quelques semaines des élections législatives prévues le 7 octobre, la campagne bat son plein. Et ça part dans tous les sens : coups bats, déclarations intempestives, communiqués de remise à l’ordre, marche impromptue…

Pas autant qu’aux Etats-Unis pour la campagne présidentielle diriez-vous ! certes…

Maintenant, le fond du problème n’est pas là à mon sens… La véritable préoccupation, c’est que toutes les franges de la société, en particulier, certains intellectuels et une certaine société civile, ceux-là même qui s’agitent dans les salons pour analyser la politique du pays, ne réalisent pas suffisamment ou ne clament pas assez fort que l’avenir du pays est entrain de se jouer aujourd’hui et qu’il faut que nous soyons, chacun de nous, acteur et responsable de ce devenir…

Les enjeux de ces élections sont énormes ! La Modernité du pays, la Tolérance et le « Vivre Ensemble » ne doivent pas être pris en otage…

Que voulons-nous au juste pour ce Maroc que nous chérissons ? qu’il s’ouvre sur le monde ? qu’il accepte toutes les composantes de sa patrie ? ou un pays qui se renferme et refuse la modernité ?

Dans cet édito, je suis peut-être un peu loin de mon centre d’intérêt premier qui est le secteur du Tourisme… mais pas tant que ça je dirais… Car de l’avenir de ce secteur il est aussi question !

Jamais le secteur du Tourisme n’a autant stagné que ces 5 dernières années. Jamais autant d’affaires comme celle de la jupe d’Inezgane, de l’homosexuel lynché à Fès, du film de Nabyl Ayouch, de la prestation de Jennifer Lopez au concert Mawazine… n’ont autant entachés l’image du Maroc et nous en présenté comme un pays rétrograde !

Alors j’ai envie de dire STOP ! STOP à ces gardiens de la religion qui sont les premiers à bafouer les valeurs de la morale, STOP à ces donneurs de leçons qui cherchent à rétrécir  comme peau de chagrin nos libertés publiques ! STOP à ces discours qui refusent la modernité et qui se nourrissent dans les foyers les plus défavorisés de la société !

Pour finir, j’aimerai paraphraser une amie, proche du monde des médias, Mouna Yacoubi, pour ne pas la citer, qui écrivait sur son mur facebook, « je ne sais pas pour qui je voterai, mais je sais contre qui ! »

Je partage ce point de vu et je l’appliquerai ce 7 octobre, car l’allégeance à Dieu, au Roi et à la patrie ne sont le monopole d’aucun groupuscule.

En attendant, j’espère que de nombreuses voix, loin des pressions politiques partisanes mais animées par la seule volonté de faire de notre pays, un acteur du monde, s’élèveront et s’imposeront également!

Rendez-vous donc aux Urnes le 7 octobre…

 

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !