Tourismapost

Islamophobie, quand tu nous tiens…

Islamophobie, quand tu nous tiens… Ahlam Jebbar, Journaliste

« Islamophobie », un mot fort qui prend tout son sens aujourd’hui dans les pays occidentaux à cause, bien évidemment, de toutes les vagues d’attentats au nom de l’Islam qui ont été perpétrés un peu partout dans le monde.

 La réalité est là. Les violences à l’encontre des musulmans en Europe ou aux Etats-Unis ne cessent d’augmenter. En France, par exemple, en 2015, les actes «antimusulmans», comptabilisés par la Délégation interministérielle contre le racisme et l’antisémitisme, ont triplé par rapport à 2014.

Des chiffres qui inquiètent… Et qui n’augurent rien de bon pour l’avenir.

Tout ceci fait que nous évoluons dans un monde, aujourd’hui, où il ne fait pas bon d’être arabe ou d’être musulman.

L’image de notre pays à l’instar de tous les pays voisins s’en trouve entachée. La Marque Maroc, que nous souhaitons tant voir devenir forte, à t-elle des chances d’éclore dans ce contexte vindicatif ?

« Nous sommes passé d’une situation d’amalgame à une situation de rejet » nous dit un grand opérateur de la place.

Les statistiques des arrivées, des recettes, des nuitées ne cessent de dégringoler mois après mois dans un climat morose pour le secteur du Tourisme.

Pourtant, hormis quelques actions ponctuelles de communication, aucune véritable réflexion ou stratégie globale de crise n’est mise en place que ce soit du côté des institutionnels du secteur ou des opérateurs privés organisés au sein de la Confédération Nationale du Tourisme – CNT.

Quelle attitude donc adopter, pour se démarquer, nous marocains ; nous, Pays d’Ouverture et de Tolérance , nous, Pays qui a toujours dénoncé ces actes de barbarie et nous, pays qui contribue fortement au niveau international à la lutte anti-terroriste ?

Sa Majesté Mohammed VI le disait dans son discours du 20 avril devant le sommet Maroc-Pays du Golf à Ryad, « le terrorisme ne fait pas que nuire à la réputation de l’islam et des musulmans. Certains s’en servent aussi comme un prétexte pour diviser nos pays et pour y semer la zizanie.

Cette situation exige d’ouvrir un débat franc et profond entre les différents rites pour corriger les mystifications, mettre en lumière la véritable image de l’Islam et réactiver les valeurs de tolérance qui sont les nôtres. »

La véritable réflexion en est là aujourd’hui…

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !