Tourismapost

Les dessous d’une affaire qui n’en est pas une !

Les dessous d’une affaire qui n’en est pas une ! Ahlam Jebbar, Journaliste

Il faut croire que certains journalistes, sont en ce début de mois de juillet en manque de sujets croustillants pour alimenter les colonnes des journaux pour lesquels ils travaillent… A un point tel, qu’ils commencent à écrire sans vérifier leurs informations…
Un journal arabophone relayé par un portail en ligne francophone ont ainsi rapporté qu’« un député à la chambre des conseillers  aurait accusé le DG de l’ONMT de s’être offert une escapade en Europe en famille, après avoir affrété un jet privé ».

Ce qu’il faut d’abord savoir, et ce n’est pas précisé dans ces articles, c’est que cette affaire n’est pas récente puisque l’événement rapporté se serait passé en mai 2015…

Cette information est, en effet, sortie l’année dernière à la veille des élections communales et régionales, et aujourd’hui elle ressurgit à la veille des élections législatives toujours par la même personne…

Il y a de quoi se poser des questions, non ?

Ce qui fait écrire au grand journaliste Hassan Alaoui sur sa page Facebook que « la pseudo affaire de l’avion loué par le DG de l’ONMT est une vieille histoire comme le monde, elle remonte de la sentine. Elle est d’autant plus inexacte et déformée que le DG de l’ONMT n’a jamais pris sur lui-même, à titre personnel de louer un jet privé pour une prestation familiale . Le député  qui l’aurait soulevé et sortie doit être un populiste en quête de voix ! C’est de la fange.  »

Autre élément perturbant… Le parlementaire qui a soulevé cette affaire, préside, selon plusieurs sources fiables, l’organisation d’une course à pied qui a lieu chaque année à Fès… Or pour cet événement, ce parlementaire demande chaque année une subvention de la Fondation « Esprit de Fès » que préside le DG de l’ONMT.

Or ce dernier a clairement signifié dernièrement que la Fondation ou l’ONMT ne comptait plus subventionner ce type d’événement puisque cela ne rentrait pas dans leurs objectifs, et que ces entités ne pouvait financer des opérations à but personnels et électoralistes.

Alors coïncidence ou désir de vengeance de l’intéressé ? La question reste posée…

L’ONMT a, en tout cas, dés ce samedi, diffusé un communiqué dans lequel il «dément formellement et catégoriquement les allégations diffamatoires et mensongères rapportées, sans vérification, par certains supports concernant la location de tout jet privé pour le déplacement de ses dirigeants. »

L’affaire devrait normalement s’arrêter là… Elle soulève néanmoins deux sujets qui méritent une réflexion approfondie…

D’abord, combien de temps encore notre pays devra subir le comportement de certains parlementaires (pas tous heureusement !) qui, du fait de leur pouvoir et de leur immunité, se permettent de faire ainsi pression sur des commis de l’Etat, comme si tout leur était due et alors qu’il y a conflit d’intérêt ?
Ensuite, combien de temps encore, une certaine presse marocaine se fera l’écho de rumeurs qui nuisent à la réputation de personnes sans vérifier ou recouper au préalable leurs informations et sans être inquiétés si l’information se révèle fausse ?
Ainsi, cette affaire qui n’en est pas une, a le mérite, aujourd’hui, de soulever ces deux maux qui rongent notre pays et pour lesquels nous ne devrions pas rester indifférents…

C’est là que se situe le véritable débat !

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !