Tourismapost

Silence assourdissant des responsables du département du Tourisme…

Silence assourdissant des responsables du département du Tourisme… Ahlam Jebbar

La rentrée est là. Et jamais, de mémoire, l’actualité touristique durant toute une saison estivale n’a été aussi vide et aussi limpide

La période a certes été marquée par quelques faits d’armes qui méritent qu’on y revienne.

Tout d’abord, l’événement le plus marquant reste sans aucun doute, le départ de Si Mohamed Boussaid, ce 1er août, du département de l’Economie et des Finances. L’information a eu l’effet d’un véritable séisme dans le microcosme économique et politique du pays. Au jour d’aujourd’hui les véritables raisons de son limogeage restent inconnues… et chacun y va de son analyse plus ou moins cohérente ou plus ou moins farfelue.

Un Homme d’Etat a ainsi été sacrifié. Si l’événement n’est pas lié directement au secteur du Tourisme, il aura néanmoins quelques incidences car s’il est un fait, c’est que Si Mohammed Boussaid connaissait parfaitement le secteur, et donc quand les dossiers du secteur arrivaient aux Finances, il savait en mesurer l’importance et agir en conséquence.

Second événement de taille qui a marqué l’actualité de cet été, le bras de fer entre les pilotes de la Royal Air Maroc et la présidence qui a conduit à l’annulation de nombreux vols en plein pic estival, occasionnant de nombreux désagréments aux voyageurs et une perte sèche pour la compagnie estimée a quelques 20 Mdhs par jours. Les deux parties semblent arrivés à une entente. Même si toutes les revendications n’ont pas été entendues,  la compagnie estime ainsi avoir fait des efforts exceptionnels. Même si cet accord semble pour certains fragile, il n’en demeure pas moins que c’est un bon point à mettre à l’actif du résident de la compagnie qui a ainsi réussit à désamorcer cette crise.

Autre événement de taille, le rapport annuel de la Cour des Comptes qui a notamment mis le doigt sur les dysfonctionnements du département du Tourisme. Un rapport accablant mais juste qui mets chacun face à ses responsabilités… Pourtant, aucune communication n’a suivi afin de rassurer l’opinion publique sur les mesures qui s’imposent et qui doivent impérativement être prises…

A côté de cela, que ce soit de la part de la secrétaire d’Etat Lamia Boutaleb ou du ministre du Tourisme Mohamed Sajid, c’est un silence étourdissant qui a prévalu durant cette saison, bien que ce soit une période de forte activité touristique.

Les responsables aux commandes du département du tourisme n’arrivent toujours pas à insuffler de dynamique au secteur ni engranger de stratégie claire… Leur laxisme devient préoccupant… De mémoire encore, jamais un ministre qui plus est secondé pour la première fois par une secrétaire d’Etat n’a autant brillé par son absence ni autant tardé à présenter sa feuille de route.

En cette rentrée, force est de constater que le secteur du tourisme n’est plus un secteur stratégique et central de la vie économique du pays… Un constat amer

Lire aussi


chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !