Tourismapost

Un maître nous quitte

Un maître nous quitte

Maâlem Mahmoud Guinea s’est éteint à l’âge de 64 ans dimanche 2 août à Essaouira des suites d’une longue maladie.
Maâlem Mahmoud Guinea restera l’une des figures emblématiques de la musique gnaoua. Alors qu’il avait tenu le guembri pour la première fois à l’âge de douze ans, il en est vite devenu le maître absolu. Au fil des lilas, Maâlem Mahmoud Guinea maitrise la pure tradition de la tagnaouite. Mais pas seulement ! En musicien universel, il s’ouvre aux musiques du monde et les épouse avec harmonie. Signant sa première grande fusion en 1994 à Casablanca avec le guitariste Carlos Santana, il enchainera les collaborations dans le cadre du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira. Il signe ainsi des fusions inédites avec des musiciens de légende à l’instar d’Adam Rudolph, Will Calhoun, Issaka Sow, Aly Keita, Daby Touré, pour ne citer que ceux-là.
Mahmoud Guinea est par ailleurs un des ambassadeurs de la musique gnaoua dans le monde.
Il est en effet un des premiers à avoir exporté la musique Gnaoua dans le monde, grâce aux concerts et aux premiers enregistrements audio. Il dévoile sa musique devant un public international dans divers festivals à travers le monde: Espagne, France, Italie, Japon, Canada, Autriche, Norvège, Belgique, Pays-Bas…
Avec son charisme et son sourire éternel, Mahmoud Guinea faisait d’un passage éphémère sur scène un souvenir inoubliable qui réchauffe les cœurs et nourrit les âmes.

Lire aussi

La RAM planche sur...
Le Mandarin Oriental élu...
Show de feux d’Artifices...
Sécurité tout azimut !
Même au Maroc, Uber...
Carton plein pour «Echappées...

chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !