Tourismapost

Le CDS prévoit un grand symposium sur le tourisme

Le CDS prévoit un grand symposium  sur le tourisme

Le Conseil du Développement et de la Solidarité « CDS », présidé par Mohamed Benamour, organisera une importante manifestation internationale consacrée au  secteur du Tourisme, le 25 octobre prochain à Rabat. Acteurs publics et privés notamment le ministère du Tourisme et  la Confédération Nationale du Tourisme seront partenaires de cet événement.

Grand opérateur du secteur et, ne l’oublions pas « Initiateur de la Vision 2010 », Mohamed Benamour est un acteur incontournable du secteur du Tourisme pour lequel il a beaucoup fait.

Il entend aujourd’hui commémorer, à travers le CDS, le 15ème anniversaire de la signature officielle sous  la présidence de Sa Majesté Mohammed VI, au Palais Royal d’Agadir, de l’Accord d’Application  de l’Accord Cadre signé à Marrakech le  10 janvier 2001.

« Cette rencontre de très haut niveau constituera ainsi une nouvelle contribution du CDS, dans le respect de la nouvelle orientation, à la nécessaire impulsion à donner à ce secteur. Elle apportera du même coup des solutions réalistes et urgentes à l’emploi des jeunes, au développement endogène des territoires et à la desserte des douze régions créées dans le cadre de la régionalisation avancée. » souligne Mohamed Benamour.

Le constat concernant le déficit de la gouvernance est partagé par un grand nombre d’acteurs de terrains et d’acteurs institutionnels qui pointent du doigt les défaillances d’une politique « atomisée » et « fragmentée » qui mine l’efficacité des stratégies mises en place. Beaucoup de ces acteurs  plaident pour une refonte complète du tourisme au Maroc, notamment par la mise en place d’une haute autorité ou toute autre structure, où seront associés les secteurs public et privé.

Dans ce contexte d’incertitudes, le CDS propose une réflexion sur de nombreux sujets dont :

  • Comment faire face à un environnement géo-politique qui met en danger notre existence même ?
  • Quelles adaptations pour faire face aux bouleversements technologiques et innovations à la robotisation des services ?
  • Comment s’organiser pour maitriser ce monde qui vient et qui déjà change les métiers et les rouages de l’industrie touristique ?
  • Comment, avec ses nombreux atouts, le Maroc peut-il devenir une destination de pointe et faire du tourisme un fer de lance de son  économie et de son ouverture au monde ?
  • Avec quelle stratégie aérienne ?
  • Avec quels investissements dans les infrastructures et dans les ressources humaines qui sont l’image même du pays ?
  • Comment mieux comprendre et intégrer les demandes et attentes des touristes ?
  • En un mot, comment faire du secteur du tourisme une priorité nationale et un enjeu majeur de notre économie ?

Ce symposium identifiera les points de vigilance. Le premier est  relatif à une gouvernance du secteur du tourisme qui devrait permettre de mieux coordonner l’action publique, de mutualiser les initiatives, de multiplier les partenariats public-privé  et de donner naissance à une intelligence collective des territoires et régions. La gouvernance pose également la question de la coordination interministérielle des politiques du tourisme qui, se déclinant sur le moyen et long terme, ont besoin de visibilité. Plusieurs départements sont concernés : Transport, Intérieur, Finances, Aménagement du Territoire, Artisanat, Education Nationale, Formation Professionnelle, Culture, Sécurité, de Urbanisme…

Autre point clef de cette rencontre : l’apport de l’outil numérique. Les acteurs du tourisme sauront-ils exploiter ses opportunités au risque de disparaître ?

 Enfin, le développement du secteur aérien libéralisé en 2005 sera également à l’ordre du jour. Si l’offre aéroportuaire s’est développée  avec 16 aéroports internationaux et une quinzaine d’aérodromes nationaux, la stratégie de ce secteur n’a pas permis un réel désenclavement des territoires sensibles, ni une véritable  diversification des destinations. L’élan aérien  a davantage profité aux grandes régions.

 « Nous savons tous qu’un pays, un  secteur ne peut progresser que s’il se donne les moyens et le temps du débat qui est un marqueur de vitalité démocratique. Les acteurs du tourisme ont décidé  avec cette  rencontre et celles qui suivront d’ouvrir le débat sur un secteur clef de notre économie » ajoute Mohamed Benamour.

Le CDS espère ainsi, mobiliser et stimuler l’intelligence collective pour impulser une dynamique gagnante en faveur de l’emploi des jeunes, des ressources en devises et du développement des régions enclavées.

Lire aussi

Précisions sur le départ  de Abderrafie Zouiten
Précisions sur le départ...
Pourquoi l’ONMT  a été pris en otage ?
Pourquoi l’ONMT a été...
Aberrafie Zouiten  quitte l’ONMT
Aberrafie Zouiten quitte l’ONMT
La SG du ministère  du Tourisme remerciée
La SG du ministère...

chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !