Tourismapost

Mohamed Benamor, Le Visionnaire

Mohamed Benamor, Le Visionnaire

On ne peut parler du secteur du tourisme marocain sans commencer par parler de ses opérateurs de la première heure qui ont cru et investit dans le secteur du tourisme. Mohamed Benamour fait partie de ces Hommes là. Plus que cela, avec une poignée d’opérateurs qu’il aura mobilisé, il est à l’origine de la Vision 2010. Avec Mohamed Benamour, c’est un grand chapitre de l’Histoire de ce secteur qui s’écrit.

Né en 1945 dans une famille aisée à Fès, il est le troisième enfant d’une fratrie de six. Un bac littéraire en poche qu’il décroche à l’âge de18 ans, il part tout naturellement en France et intègre l’Ecole nationale de commerce de Paris. Son cursus est couronné par un DES obtenu auprès du Centre d’études supérieures en tourisme à la Sorbonne.
A la base, le jeune homme se voulait journaliste. Le voilà a présent engagé dans le secteur touristique.
Nous sommes en 1968, Dès son retour, il intègre la Royal Air Maroc où il aura à charge de mettre en place un service qui proposera aux touristes des «forfaits» comprenant transport aérien et séjour.
Il excelle dans cet exercice.

En 1972, il se retrouve représentant de la compagnie aux USA et au Canada. C’est ainsi qu’il sera associé à la négociation des droits de trafic des avions marocains dans les aéroports américains.

Mohamed Benamour reste au service de la RAM jusqu’en 1973, mais l’envie de créer sa propre entreprise et de développer divers produits liés au tourisme l’obsède. il crée alors Kasbah tour international (KTI), et devient grossiste en voyages. Déjà, à ce moment, il est un précurseur, car a cette époque là, c’était encore un métier peu connu au Maroc.

Il se rend compte, ensuite que les transporteurs manquaient de professionnalisme avec une flotte vieillissante et qui tombait en panne au milieu des circuits. Il crée alors sa propre société de transport Kasbah tour transport (KTT) en 1975 mais il l’arrête vingt ans plus tard quand le secteur s’organise.

En 1985, Mohamed Benamour se lance dans une nouvelle aventure et lance Kasbah tour hôtels (KTH) et se positionne dans la privatisation de la gestion des hôtels détenus par l’Etat. Son expérience et sa réputation le précèdent, on lui confie donc huit hôtels dont la Tour Hassan à Rabat et les Mérinides à Fès.

Le gros challenge était alors de financer la mise à niveau de ces hôtels pour les rendre des fleurons de l’hôtellerie marocaine. Comme chaque mission qu’il s’assigne, il arrivera à ses fins et en 1995, dans le cadre de la cession des unités hôtelières de l’Etat, il rachète la Tour Hassan et les Mérinides.En parallèle, il construira, en 1990, le «Berbère Palace» à Ouarzazate.
Aujourd’hui, le groupe Palaces & Traditions (KTI-KTH), un des plus importants groupes marocains privés dans le secteur du tourisme.

Au delà de la réussite professionnelle de Mohamed Benamour qui est aussi une réussite pour le pays, l’Histoire retiendra sa grande implication dans le milieu associatif. Très impliqué dans la Fédération du tourisme de la CGEM, il en sera le Présidence Fondateur de 1997à 2003. C’est à ce moment qu’il mènera la réflexion sur une stratégie pour le secteur. Il fera fédérer autour de ce projet des opérateurs publiques et privés et sensibilisera la presse pour l’accompagner.Cette stratégie obtient ensuite l’aval de Sa Majesté Mohamed VI et c’est comme cela que la Vision 2010, destinée à doter le Maroc d’une stratégie touristique est née, le 10 janvier 2010.
Depuis beaucoup on voulu s’approprier cette Vision et se sont positionnés en fondateurs mais les mémoires sont là pour rappeler certaines vérités à tout un chacun.

Aujourd’hui, il préside le Conseil du Développement et de la Solidarité, Un think Tank indépendant et multidisciplinaire regroupant d’importantes personnalités marocaines et étrangères.

Affable, poli et discret, Mohamed Benamour est avant tout un homme d’expérience et un Visionnaire. Que ce soit au point de vue de ses affaires privées ou dans le milieu associatif, il aura fait avancer la réflexion de tout un secteur et marqué le pays de son savoir faire.

Chapeau bas.

Ahlam Jebbar

Lire aussi

Christophe Leroy, une signature forte à Marrakech et ailleurs
Christophe Leroy, une signature...
Engagement de la SMIT dans le développement durable
Engagement de la SMIT...
Zouheir Mohamed El Oufir, Nouveau DG de l’ONDA
Zouheir Mohamed El Oufir,...
Imad Barrakad, Le jeune loup du Tourisme
Imad Barrakad, Le jeune...
Abderrafie Zouiten, l’homme du changement
Abderrafie Zouiten, l’homme du...

chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !