Tourismapost

Imad Barrakad, Le jeune loup du Tourisme

Imad Barrakad, Le jeune loup du Tourisme

À 44 ans, Imad Barrakad fait partie de la garde rapprochée de Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, même si, à l’origine, il avait été coopté par Yassir Znagui, lorsqu’il était aux commandes du département du Tourisme, en 2011.

A l’origine, rien ne le prédestinait à une carrière dans les hautes fonctions publiques du tourisme. Ingénieur industriel et diplômé d’un DES en gestion de projet, il commence sa carrière, en 1994, tout naturellement au CDER, par un petit passage au service des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.
Il intègre ensuite le ministère de l’Intérieur, à la Direction Générale des Collectivités Locales, où il aura notamment à charge la direction d’un projet d’électrification rurale dans le cadre de la coopération française.

Il y restera 7 ans avant de rejoindre l’ONE, où il est en charge de la coopération avec les Régies et les collectivités locales. Il sera notamment en charge des relations avec le département du Tourisme, notamment pour la maitrise d’énergie mais également pour les projets du Plan Azur et du Plan Biladi.
C’est donc tout naturellement qu’il fera partie du comité interministériel du Plan Azur.
Il s’occupera ensuite du développement des services et de la diversification des produits avant de prendre la direction régionale de Rabat, en 2006.
Ayant mené avec succès toutes les missions qui lui ont été confiés, il est, en 2009, nommé directeur commercial et marketing de l’ONE.

Un poste qu’il occupera pendant 3 ans avant d’être appelé à prendre la direction générale de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT).
Et là son aventure dans le tourisme commence réellement. Une aventure à laquelle il prendra vite goût car les challenges sont importants.
La SMIT est, en effet, le bras armé de l’Etat en matière d’ingénierie et de promotion des investissements dans le tourisme. La société joue un rôle clé dans le développement des investissements et la conception des produits touristiques.
Dés son arrivée à ce poste stratégique pour le secteur, il s’attellera à mettre en œuvre la Vision 2020, à travers sa déclinaison régionale. Il aura donc à charge, avec les autorités locales, de mettre en place les contrats programmes régionaux qui ont étésignés avec chaque région.
Sur le grand dossier du Plan Azur, la SMIT aura également la lourde tâche de relancer les projets par un repositionnement de ces stations et la recherche de nouveaux tours de table. La tâche est ardue mais Imad Barraked s’y attelle avec ténacité. Le challenge est de taille. Résultat, Taghazout renait de ces cendres après 20 ans à l’arrêt. Le premier hôtel est aujourd’hui en construction.
Dans la foulée, en 2011, le repositionnement et l’assainissement de la station de Saadia est également en marche avec un nouveau tour de table comprenant la CDG, la SMIT, le FMDT et les groupes Akwa et Alliances. Si dans la formulation, les projets peuvent paraître simples, il a été très difficile de convaincre les partenaires marocains de s’investir dans le développement de tels projets.
Le même schéma a été adopté le mois dernier à Lixus, dans la province de Larache.
L’idée, aujourd’hui, est d’assainir les stations, de les rendre viables pour ensuite les confier à des gestionnaires. Les paris sont aujourd’hui lancés pour que chaque station atteigne sa masse critique.
Mais les missions de la SMIT et de Imad Barrakad ne s’arrêtent pas l à. Il a, également pour mission le volet promotion de l’investissement. La stratégie de la société est d’être présent partout dans le monde, notamment dans les pays de la zone MENA et les Etats-Unis pour promouvoir l’investissement et pour résoudre les problèmes liés a l’investissement comme l’assainissement du foncier, l’accompagnement dans les démarches administratives, les business planning…
En matière de tourisme interne, la SMIT a également largement contribué à la mise en place du Plan Biladi, visant à mettre en place des stations pour les nationaux.

Bref, les défis sont nombreux et le chemin de la SMIT est parsemé de difficultés inhérentes au secteur et à ses interférences avec les autres secteurs d’activités, sans compter que ces moyens financiers sont très faibles (moins de 20 Mdhs de budget annuel !).

Mais Imad Barrakad n’en démord pas, comme une pierre qu’il ajoute chaque jour à l’édifice, il est convaincu que les projets de la Vision 2020 finiront tous par être enclenchés pour porter le Maroc parmi les destinations touristiques les plus attractives au monde.

Affable, toujours courtois, Imad Barrakad est un homme de challenge. Dans le microcosme du Tourisme, il est apprécié pour sa disponibilité, sa bonne humeur et son aisance relationnelle. Des qualités indispensables pour mener à bien les négociations.

N.M

Lire aussi

Christophe Leroy, une signature forte à Marrakech et ailleurs
Christophe Leroy, une signature...
Engagement de la SMIT dans le développement durable
Engagement de la SMIT...
Zouheir Mohamed El Oufir, Nouveau DG de l’ONDA
Zouheir Mohamed El Oufir,...
Mohamed Benamor, Le Visionnaire
Abderrafie Zouiten, l’homme du changement
Abderrafie Zouiten, l’homme du...

chroniqueurs
  • Faouzi Zemrani
  • Majid Bennis
  • Nabil Kouhen
  • Said Mouhid
  • Jean Robert Reznik
Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !